Map- Les convictions et les initiatives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, constituent un modèle précieux dans la lutte contre la haine et la violence, a affirmé mercredi à Vienne en Autriche, le secrétaire général de la Rabita Mohammadia des Ouléma, M. Ahmed Abbadi.

Dans une déclaration à la MAP en marge de sa participation à la Conférence internationale organisée sous le thème «le rôle des individus, des responsables religieux et des institutions dans la lutte contre le discours de haine et la promotion de la coexistence pacifique», M. Abbadi a souligné que Sa Majesté le Roi n’a eu de cesse d’appeler à lutter contre la haine et la violence, non seulement en prenant des initiatives, mais également en mettant en place des institutions à cet effet.

La politique clairvoyante du Souverain s’est hissée à un niveau supérieur lorsque SM le Roi Mohammed VI a invité Sa Sainteté le Pape François à visiter le Maroc en vue de signer l’Appel d’Al Qods qui constitue un document fondateur dans ce domaine, a indiqué M. Abbadi.

Il a également relevé que cette conférence internationale s’inspire surement de ce document basé sur une dimension pratique et ajustable, et des efforts déployés par la communauté internationale, le but étant de garantir un lendemain meilleur non seulement pour les nations mais pour toute l’humanité.

La délégation représentant le Maroc à cette conférence comprend en plus de M. Abbadi, MM. Abdessamad Ghazi, Directeur du site Massarat pour les études et les recherches à la Rabita Mohammadia des Ouléma, Mohamed Elani, Directeur général de l’association «Croyants sans frontières», et Mohamed Temsamani, Doyen de la faculté Ossoul Eddine à l’université Abdelmalek Essaadi à Tétouan.

À LIRE  Covid-19: 1.336 nouveaux cas, plus de 9,2 millions de personnes ont reçu leur 2e dose

Cette conférence, initiée par le Centre international du Roi Abdullah Bin Abdulaziz pour le dialogue interreligieux et interculturel, connait la participation de 200 personnalités représentant les institutions religieuses, gouvernementales et les organisations internationales œuvrant dans le domaine de la coexistence pacifique et la lutte contre le discours de haine, les représentants des médias et les acteurs des réseaux sociaux, outre des experts internationaux.

Le programme de la conférence prévoit notamment des ateliers sur des questions liées aux efforts des gouvernements dans la lutte contre le discours de haine en Europe et dans le monde arabe, le rôle des institutions religieuses et confessionnelles dans la lutte contre le discours de haine, le devoir de vigilance des médias envers le discours de haine et l’éducation religieuse.