L’ÉCONOMIE NATIONALE A CRÉÉ 143. 000 POSTES D’EMPLOI AU TROISIÈME TRIMESTRE DE 2019 CONTRE 201. 000 POSTES DURANT LA MÊME PÉRIODE l’ANNÉE PASSÉE, A INDIQUÉ LE HAUT-COMMISSARIAT AU PLAN (HCP). DES DONNÉES QUI RÉVÈLENT UNE LÉGÈRE HAUSSE DU CHÔMAGE.

MAP- Avec une hausse de 26. 000 personnes, 23. 000 en milieu rural et 3.000 en milieu urbain, le nombre de chômeurs est passé, au niveau national, de 1.088.000 à 1.114.000 personnes entre le troisième trimestre de 2018 et la même période de 2019 a fait savoir le HCP dans une note d’information relative aux principaux indicateurs du marché du travail au T3-2019.

Le taux de chômage est ainsi passé de 13,1% à 12,7% en milieu urbain et de 3,9% à 4,5% en milieu rural, précise la même source. le chômage reste relativement élevé parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans avec 26,7% (contre 7% parmi les personnes âgées de 25 ans et plus), chez les femmes (13,9% contre 8% parmi les hommes) et les détenteurs d’un diplôme (15,5% contre 3,7% chez les personnes n’ayant aucun diplôme). En outre, le HCP souligne que plus de la moitié des chômeurs (55,3%) sont à la recherche de leur premier emploi (49% des hommes et 67,4% des femmes), tandis que les deux-tiers (66,8%) sont en situation de chômage de longue durée (62,2% des hommes et 75,1% des femmes).

Par ailleurs et conformément aux recommandations du Bureau international du travail (BIT), le sous-emploi est constitué de deux composantes: la première liée au nombre d’heures travaillées et la deuxième à l’insuffisance du revenu ou à l’inadéquation entre la formation et l’emploi exercé.

À LIRE  LE NOUVEAU CENTRE COMMERCIAL ARRIBAT CENTRE OUVRE ENFIN SES PORTES

C’est dans ce sens que le HCP fait savoir que la population active occupée en situation de sous-emploi liée au nombre d’heures travaillées s’est élevée à 380.000 personnes au T3-2019 au niveau national, soit un taux de 3,5%.

La population active occupée en situation de sous-emploi lié à l’insuffisance du revenu ou à l’inadéquation entre la formation et l’emploi exercé a reculé, quant à elle, à 589.000 personnes au niveau national, soit un taux de 5,6% au troisième trimestre de cette année.

En somme, le volume du sous-emploi, dans ses deux composantes, est passé de 1.021.000 personnes au T3-2018 à 969.000 au T3-2019, avec un taux de 9,1% au niveau national (7,8% en milieu urbain et 10,8% en milieu rural).

Le taux de sous-emploi des hommes (10,2%) est deux fois plus élevé que celui des femmes (5,2%). Il est de même niveau en milieu urbain (7,8%), alors qu’en milieu rural, il est presque 6 fois plus élevé parmi les hommes avec 13,7% que parmi les femmes (2,4%).