La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) vient d’approuver un prêt de 45 millions d’euros pour le projet solaire Noor Midelt I (800 MW), dont l’investissement global s’élève à 740 millions. Le prêt sera accordé à la société de projet, détenue à 75% par le consortium EDF (35%), Masdar (30%) et Green of Africa (10%), et à 25% par Masen. Ce financement est garanti par l’émirati Masdar.

Il s’agit d’un prêt multidevise destiné à financer la construction et l’exploitation de Noor Midelt I d’une puissance installée de 800 MW. Le prêt a été approuvé en faveur de la société de projet, une entité ad hoc constituée au Maroc dans le seul but de développer, construire et exploiter le projet. Cette entité est détenue à 75% par le consortium que forment EDF Renouvelables (35%), Masdar (30%) et Green of Africa (10%), et à 25% par Masen. Le prêt de la BERD est garanti par l’emiratí Masdar (Abu Dhabi Future Energy Company), un spécialiste mondial des énergies renouvelables, détenu à 100% par la Mubadala Investment Company, une société d’investissement créée par le gouvernement d’Abu Dhabi.
Rappelons qu’en mai dernier, le consortium, mené par EDF Renouvelables (France) et composé de Masdar (Émirats arabes unis) et Green of Africa (Maroc), avait remporté l’appel d’offres international lancé par Masen pour la conception, la construction et l’exploitation-maintenance de la première phase du complexe solaire multi-technologies de Noor Midelt. Ce projet solaire hybride associe de manière «innovante» deux technologies : l’énergie solaire concentrée (CSP) et le solaire photovoltaïque (PV) avec une capacité de stockage de 5 heures. Le mode d’hybridation de ces technologies constitue une «première mondiale». Cette hybridation permettra non seulement d’améliorer le rendement de la centrale, mais aussi d’optimiser le prix du kilowattheure (kWh) : un tarif de 0,68 dirham le kWh en heure de pointe, a été obtenu. Pour un investissement de près de 740 millions d’euros, Noor Midelt I est financé par un pool d’institutions financières, dont la banque allemande KfW, la Banque européenne d’investissement, la Banque mondiale, l’Agence française de développement, la Banque africaine de développement, le Fonds des technologies propres, en plus de la BERD. La phase de construction devrait démarrer cette fin 2019 pour une mise en service en 2022. Le consortium mené par EDF Renouvelables a confié au groupe espagnol TSK la conception et la construction de Noor Midelt I. Le projet, qui se situe à 20 km au nord de la ville de Midelt, permettra d’éviter chaque année l’émission de plus de 572.000 tonnes de CO2 et d’alimenter en électricité plus d’un million de foyers. Le projet de Noor Midelt, à développer en plusieurs phases, représente une étape majeure vers l’objectif du Maroc de produire plus de 52% de son électricité à partir de sources renouvelables d’ici à 2030. Après l’adjudication de Noor Midelt I, Masen planche aujourd’hui sur la sélection des développeurs de Noor Midelt II. Comme nous l’annoncions en exclusivité en octobre 2018, Noor Midelt devrait totaliser 1.600 MW.

À LIRE  Maroc: Plus de 84 mille entreprises créées en 2020