La superficie consacrée à l’agriculture bio au Maroc a atteint 11.000 ha
Sensibiliser les consommateurs sur la qualité et la spécificité des produits certifiés bios.

Le président du Club des Entrepreneurs Bio (CEBio) Slim Kabbaj a indiqué, durant l’ouverture du premier Salon Régional Bio à Rabat, que la superficie consacrée à l’agriculture biologique au Maroc a atteint 11.000 hectares, soit une augmentation de près de 50% par rapport aux dix dernières années.

Toutefois, le Maroc reste modeste par rapport à certains pays voisins qui comptent environ 300.000 hectares voire même 900.000 hectares consacrés à cette filière.

L’organisation de ce premier rendez-vous Régional pour la filière Bio à Rabat permettra de développer cette dynamique pour plus de production et donc de consommation dans le pays. L’objectif est de faire connaître le bio dans cette Région à travers des exposants qui viennent pour présenter, vendre et faire déguster aux visiteurs leurs produits bio, ainsi que de leur expliquer directement qu’il s’agit de produits bio certifiés comme notamment des produits sans gluten, sans lactose, végétariens et végans pour qu’ils les consomment avec toute confiance.

Cet événement, qui sera prochainement organisé dans d’autres villes du Maroc, se veut également un espace de sensibilisation pratique des professionnels et des consommateurs sur la réglementation du Bio.

Le salon a connu la participation de près de 16 exposants et prévoit environ 3.000 visiteurs attendus pour découvrir, déguster et apprendre à changer leur hygiène alimentaire, pour une consommation saine et responsable.

Le Club des Entrepreneurs Bio (CEBio) regroupe des chefs d’Entreprises dans les secteurs de l’agro-alimentaire, de la cosmétique, des compléments alimentaires, des produits d’entretiens et écologiques.

À LIRE  273 M de dollars pour la politique de développement pour les risques liés aux catastrophes naturelles

Il a pour objectif de créer les synergies entre ses membres, de mettre en place des actions complémentaires, à court et à long termes, vers les marchés national et international, pour élargir la consommation des produits Bio et naturels, et de conduire des négociations et adopter des partenariat avec les institutions concernées afin de faciliter le développement du secteur.