Le Secrétaire d’Etat américain Michael Pompeo entame cette semaine une visite officielle au Maroc, un déplacement hautement important qui confirme la forte dynamique qui caractérise les relations bilatérales tout comme la volonté de renforcer davantage le partenariat stratégique multiforme liant Washington et Rabat.

M. Pompeo, qui se rend dans le Royaume à l’issue de sa participation, au côté du président Donald Trump, au Sommet de l’OTAN à Londres, doit « passer en revue le partenariat économique et sécuritaire solide » entre les deux pays, selon le Département d’Etat US.

Le Maroc est « l’un des partenaires les plus forts » des Etats-Unis dans la région, selon les propos mêmes du chef de la diplomatie américaine.

Ce partenariat couvre une multitude de volets: politique, économique, commercial outre la coopération culturelle, scientifique et technique et dans le domaine sécuritaire.

Une vaste coopération trouve son socle dans des relations bilatérales séculaires qui remontent à 1786, date de la ratification par le Congrès américain du traité de paix et d’amitié liant les Etas-Unis et le Maroc.

Au fil du temps, cette légitimité historique s’est renforcée. Une impulsion particulièrement forte lui a été conférée depuis la conclusion en 2006 d’un accord de libre-échange et ensuite grâce au lancement d’un Dialogue stratégique en 2012.

A travers ce cadre, les deux pays amis et alliés s’activent, selon une approche de concertation et de consultation permanente, pour consolider une coopération bâtie sur les intérêts communs et au service du développement et de la préservation de la paix et la sécurité.

À LIRE  Covid-19 : Le ministre de la Santé incite les citoyens à se faire vacciner

Aujourd’hui, la densité des échanges aux niveaux tant diplomatique qu’économique, culturel, et de sécurité ainsi que l’élargissement du spectre des relations pour englober les questions de paix et de développement dans le monde arabe et en Afrique traduisent toute l’importance reconnue par Washington à l’égard du Maroc de son rôle sur l’échiquier régional et international.