Ce projet de réalisation de 8 vitraux contemporains dessinés par Tahar Ben Jelloun et le maître verrier Philippe Brissy, est porté par les élus de la commune, notamment Jérôme Clément, ancien Président d’Arte.

Le créateur des 8 vitraux Tahar Ben Jelloun réalise ici sa première intervention en tant que peintre dans une église.

Pour la première fois, un artiste d’origine musulmane se voit confier la création des vitraux d’une église. C’est un symbole fort qui invite les 3 religions monothéistes à communier dans une maison de dieu. Tahar Ben Jelloun ajoute :

« en ces temps troubles où l’islam est détourné (…), il est important qu’un artiste de culture musulmane puisse inviter la lumière à éclairer les esprits qui entrent dans ce lieu pour prier ou pour méditer ».

Il ajoute « mes tentatives de peintures ont choisi de donner à voir la lumière, celle du monde et celles des coeurs. Je n’ai pas d’autre message. Peindre des signes et des formes dansants, osant des couleurs vives et enchantées, voilà ma passion. (…) Dans la peinture, j’essaie l’optimisme, la joie et la danse. J’essaie la lumière qui donne espoir, qui rassure et apaise. C’est dans ce sens que j’ai travaillé les toiles servant de maquettes pour faire les vitraux de cette église.»

À LIRE  A Essaouira; l’héritage juif marocain EST à l'honneur