la 6ème édition de la Rencontre Internationale de Dakhla, organisée sous le thème “Repenser l’Afrique au 21ème siècle “.

« L’Afrique doit prendre conscience de son immense potentiel pour réaliser un décollage dans tous les domaines », a souligné, à Dakhla, le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy à l’ouverture de la 6ème Rencontre internationale de l’Université ouverte de Dakhla.

L’Afrique, qui fait face à plusieurs défis, notamment la croissance démographique avec 500 millions d’habitants, un chiffre qui augmente annuellement d’environ 30 millions, doit mettre en place des infrastructures plus importantes, renforcer ses services publics et créer davantage de postes d’emploi, a indiqué Elalamy avant de noter que la moitié de la population africaine est âgée de moins de 20 ans.

Les pays africains connaissent également une émergence de la classe moyenne, ce qui engendre une hausse de la consommation qui devrait encore s’accélérer en 2025, a indiqué Elalamy.

Le rythme de la production est, toutefois, inférieur à celui de la consommation, a-t-il noté, précisant que le taux de consommation est supérieur de 20% à la progression du PIB.

Dans trois générations, 40% de la jeunesse mondiale sera africaine et l’Afrique ne pourra compter que sur elle-même, a fait savoir le ministre, appelant le continent à passer d’un état de consommateur à un état de producteur et à booster le commerce intracontinental qui est inférieur à 20%.

En outre, le lancement de grands projets structurants serait d’un grand apport, notamment le Gazoduc Nigeria-Maroc et la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), a-t-il poursuivi.

À LIRE  Championnat d'Afrique de natation: le Maroc décroche sa 7ème médaille

Organisée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’initiatives visant à débattre de diverses questions liées au développement en Afrique et aux enjeux qui en résultent à travers des approche académique, politique et scientifique.

En marge de cette rencontre, tenue sous le thème “Repenser l’Afrique au XXIème siècle”, des visites de terrain sont également prévues pour présenter aux participants les projets de développement que connaît Dakhla.

MAP-