L’orchestre de luthistes Dar Al Ud a émerveillé, samedi soir, l’assistance lors d’un concert donné au siège de l’Académie du Royaume du Maroc à Rabat, en présence de nombreux invités du monde artistique, diplomatique et politique.

Né au cœur de l’institution de l’Académie du Royaume du Maroc, l’orchestre Dar Al Ûd s’inscrit dans le cadre de la nouvelle instance des beaux-Arts de l’Académie qui a pour vocation d’abriter tous ses projets et manifestations artistiques de haut niveau.

Dans une allocution de circonstance, le secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume, Abdeljalil Lahjomri, a souligné l’importance du luth dans le patrimoine artistique marocain, qui demeure une création arabe authentique dans laquelle se sont distingués bon nombre de luthistes marocains par leur génie comme Feu Saïd Chraib et Haj Younes.

Conscient que l’art et la culture concourent à l’évolution des civilisations et au progrès des sociétés, M. Lahjomri a noté que l’Académie consacre un espace considérable dans ses activités aux beaux-arts, avec plusieurs cérémonies artistiques dédiées au patrimoine du Melhoun, à la célébration des épopées de la nation, au piano arabesque, et à la musique classique présentée par l’opéra national du pays de Galles, en plus de la production de plusieurs ouvrages sur la littérature musicale.

La musique hisse l’être humain au sommet de l’humanité, le libère, épure ses sentiments et le comble d’optimisme et de bonheur, a-t-il affirmé.

À LIRE  Expo 2020 Dubaï : le pavillon marocain a attiré 800.000 visiteurs