Le drone permet de pulvériser différents types de produits quelle que soit la superficie ciblée, et ce de façon très précise et plus rapide que la manière traditionnelle sans piétinement des cultures.

L’utilisation de la technologie dans le secteur agricole gagne du terrain. Dernière tendance en date, l’usage des drones pour la lutte chimique contre les mauvaises herbes parasites dans les exploitations agricoles. Sur le plan technique, le drone permet de pulvériser différents types de produits quelle que soit la superficie ciblée, et ce de façon très précise et plus rapide que la manière traditionnelle sans piétinement des cultures. Équipés d’un réservoir et de buses de pulvérisation, ces engins à hélices fonctionnent sur un parcours programmé ou bien sont soumis à un vol manuel guidé par un télé-pilote au sol.

Conscient de l’importance des nouvelles technologies dans l’augmentation de la productivité des différentes cultures et l’amélioration des interventions sur le terrain, l’Office National du Conseil Agricole, avec ses partenaires institutionnels et professionnels au niveau de la région de Rabat Salé Kénitra, a organisé ces derniers jours deux réunions importantes pour rapprocher les opinions sur la possibilité d’utilisation des drones dans les opérations agricoles.

Un drone peut effectuer un traitement de 50 hectares par jour pour le coût de 120 DH à l’hectare en location. A l’acquisition, celui-ci coûte entre 60.000 et 120.000 DH. Afin d’utiliser cette technologie de précision au Maroc, l’autorisation des autorités compétentes est nécessaire (dont le ministère de l’intérieur). «Les drones à usage civil sont en pleine expansion un peu partout dans le monde. Pour l’agriculture, cette technologie nous est utile parce qu’elle a un degré de précision très élevé et permet un traitement homogène sur l’ensemble de la surface. Au départ, on a vu une démonstration sur une exploitation d’agrumes dans la région d’Agadir.

À LIRE  Covid-19: Le Croissant Rouge marocain manifeste son aide aux familles vulnérables


Il est à noter que Cet avion «Drone» a été fabriqué au Maroc par des ingénieurs marocains, avec une capacité de 20 litres avec un potentiel de traitement d’un hectare en seulement 7 minutes, soit environ 50 hectares par jour, et il est programmé à distance avec un fonctionnement par batteries, et il est caractérisé par son efficacité à interférer et à préserver les ressources environnementales et naturelles.