L’Autorité de Contrôle des Assurance et de la Prévoyance Sociale (ACAPS) a dévoilé son rapport d’activité pour l’année 2018, où elle présente l’ensemble de ses actions au titre de cette année ainsi que les situations des secteurs soumis à son contrôle.

Créée il y a 4 ans en remplacement de la Direction des Assurances et de la Prévoyance Sociale, l’ACAPS est chargée du contrôle et de la surveillance des entreprises d’assurances et de réassurance, des intermédiaires d’assurances ainsi que des organismes de prévoyance sociale.

Ainsi, l’ACAPS fait savoir dans son rapport que le secteur des assurances au Maroc se porte bien. En effet, avec un chiffre d’affaires de 4,4 milliards de dollars enregistré en 2018, le secteur marocain des assurances se positionne au 51e rang mondial, indique l’ACAPS. Le Royaume conserve ainsi la 2e place en Afrique derrière l’Afrique du Sud et la 3e place dans le monde arabe après les Émirats Arabes-Unis et l’Arabie Saoudite.

L’ACAPS souligne pareillement que le marché marocain de l’assurance affiche cette année (2019) un taux de pénétration de 3,74% ce qui lui permet d’occuper le 1e rang au niveau du monde arabe et la 4e position au niveau de l’Afrique après l’Afrique du Sud, la Namibie et le Zimbabwe. Faut-il souligner que le marché marocain des assurances compte 24 entreprises d’assurances et de réassurance, dont 20 entreprises commerciales et 4 mutuelles.

Au niveau national, et dans les détails, l’ACAPS indique qu’en 2018, le secteur des assurances et réassurances réalise un volume d’affaires, acceptations comprises, de 43,1 milliards de dirhams et affiche une croissance de 6,0%. Cette croissance est tirée davantage par les opérations d’assurances directes (+6,2%) que par les acceptations en réassurance (+0,7% ).

À LIRE  La nouvelle usine de LafargeHolcim Agadir-Souss bientôt opérationnelle

Les émissions directes des entreprises d’assurances et de réassurance ont atteint 41,2 milliards de dirhams, marquées par une décélération du rythme de croissance des assurances vie et capitalisation (+7,1% contre 18,8%) et un maintien de la croissance en assurances non vie (+ 5,6%).

Au niveau mondial, l’ACAPS fait savoir que le taux de croissance des primes a enregistré une baisse consécutive au repli des marchés émergents, soulignant que le volume des primes a atteint 5.193,2 milliards de dollars en 2018 contre 4.959,5 milliards un an auparavant, soit une progression de 1,5% contre 3,2% en 2017 (en valeur nominale, cette évolution est de 4,8% en 2018).

Les primes des assurances vie se sont élevées à 2.820,2 milliards de dollars en 2018 contre 2.724,0 milliards en 2017, en légère progression de 0,2% contre 3,4% en 2017 tandis que les primes d’assurances non-vie ont atteint 2.373,0 milliards de dollars, en croissance de 3,0% contre 2,9% en 2017. Ce taux est passé de 5,9% en 2017 à 7,1% en 2018 dans les marchés émergents, tandis qu’il est passé de 2,1% à 1,9% dans les marchés avancés, peut-on lire dans le rapport de l’ACAPS.

Le continent africain, quant à lui, a réalisé un volume total de primes de 68,4 milliards de dollars contre 65,2 milliards un an auparavant, enregistrant ainsi une hausse de 0,9% contre un recul de 1,5% en 2017, fait savoir l’ACAPS dans son rapport.

Une évolution qui a fortement été impactée par la stagnation du premier marché du continent, l’Afrique du Sud, poursuit le rapport, en raison de la faiblesse de son environnement macroéconomique et la persistance d’un haut niveau de chômage.

À LIRE  Covid-19: La CCG lance "DAMANE OXYGENE" pour appuyer les entreprises impactées

Les primes d’assurances vie ont progressé de 1,3% par rapport à l’exercice précédent pour atteindre 46,3 milliards de dollars tandis que les primes des assurances non-vie, se sont élevées à 22,1 milliards de dollars contre 21,7 milliards un an auparavant.

En 2018, le marché marocain des assurances a compté vingt-quatre entreprises d’assurances et de réassurance dont vingt entreprises commerciales et quatre mutuelles. Le réseau de distribution reste diversifié avec 2.084 intermédiaires d’assurances, 597 bureaux de gestion directe et 6.195 agences bancaires, ajoute la même source.