L’Office Chérifien des Phosphates (OCP), l’Office National des Chemins de Fer (ONCF) et le Fonds Hassan II pour le développement économique et Social ont annoncé, vendredi 20 décembre, une alliance pour créer un pôle national au service du développement de l’hôtellerie d’excellence au Maroc.

Cette alliance vise à «promouvoir l’excellence hôtelière haut de gamme, vitrine du patrimoine et du savoir-faire marocains, au service de l’attractivité du pays et de sa renommée internationale». De même, ce partenariat «s’inscrit pleinement dans le cadre des Hautes Orientations Royales portant sur les mesures de restructuration de certains établissements et entreprises publics», indique le collectif, en expliquant que ces mesures permettront au secteur public de «consolider ses capacités d’investissement, à travers la préparation d’une nouvelle génération de plans sectoriels, cohérents et harmonieux et au lancement de nouveaux programmes d’investissements productifs, créant de nouvelles opportunités d’emplois».

Un pôle à gouvernance 100% marocaine, basé dans un premier temps sur les fleurons hôteliers existants
Ce partenariat permettra, selon la même source, de développer ces joyaux de l’hôtellerie nationale, en maintenant une gouvernance 100% marocaine et en générant de nouvelles opportunités de croissance dans l’hôtellerie haut de gamme. Ce pôle comprendra des actifs hôteliers historiques du Maroc détenus et développés jusqu’à présent par l’ONCF, à l’image de la Mamounia (Marrakec​​​​​​​h) qui fêtera son centenaire en 2023, et l’emblématique Palais Jamai (Fès), fondé en 1879. Il comprendra également Le Michlifen (​​​​​​​Ifrane) et son parcours de Golf de montagne unique en Afrique, et le Marchica Lagoon Resort, nouveau fleuron hôtelier de la région de l’Oriental, est-il indiqué.

À LIRE  Essaouira à pied d’œuvre pour une relance créative et volontariste après le déconfinement

Pour soutenir un secteur d’activité aussi stratégique que le tourisme et aussi accompagner sa croissance durable, l’alliance de ces trois acteurs permettra de réunir les compétences nécessaires pour mener à bien ce chantier.

Ainsi, OCP conforte sa stratégie d’investissement dans le développement et la professionnalisation de l’hôtellerie marocaine, un secteur dans lequel l’entreprise est déjà engagée à travers les actifs hôteliers qu’elle détient dans ses régions d’implantation, et qu’elle compte déployer en lien avec ses projets d’aménagement urbain et de développement de villes nouvelles. «Ce nouveau pôle Hôtelier complètera donc cette activité avec une offre haut de gamme, en synergie avec l’engagement d’OCP visant à professionnaliser ce secteur en forte croissance et créateur d’emplois, dans le cadre d’une nouvelle filière de formation dédiée aux métiers de l’hôtellerie à l’Université Mohammed VI Polytechnique, et en partenariat avec les établissements internationaux les plus prestigieux», détaille la même source.

De même, dans sa mission d’appui aux projets d’envergure au service du développement du Maroc, le Fonds Hassan II poursuit son accompagnement du secteur touristique, auquel il contribue déjà par un soutien financier. Le Fonds intervient également en tant qu’investisseur dans l’aménagement du site de la lagune à Marchica, laquelle intègre des «resorts» hôteliers de luxe. Par ailleurs, le Fonds Hassan II est impliqué dans la préservation du patrimoine architectural marocain, à travers notamment son soutien de la transformation de ksours & kasbahs en hôtels de luxe, ou encore dans le cadre de la réhabilitation de 8 Médinas. Au sein de cette alliance, il jouera également un rôle de conseil et d’orientation quant à la stratégie de développement à long-terme des investissements de ce secteur hôtelier stratégique et qui fait la fierté des marocains.

À LIRE  Covid-19 : le Maroc retire l’Espagne de la liste B des pays à risque élevé

L’ONCF, pour sa part, contribuera au succès de la mise en place de cette alliance en continuant à accompagner ce projet d’envergure, notamment en partageant son savoir-faire historique dans l’hôtellerie de luxe, dont l’excellence a été reconnue encore récemment au niveau international, puisque La Mamounia a été élue «Meilleur Hôtel du Monde» par le magazine Condé Nast Traveler en 2018. Le transfert par l’ONCF de ses actifs hôteliers dans le cadre de cette alliance s’inscrit pleinement dans sa feuille de route stratégique de valorisation de patrimoine et lui offrira de nouvelles opportunités de redéploiement de ses capacités d’investissements dans le secteur ferroviaire

MAP-