Le Maroc a été élu, lundi dans la ville saoudienne d’Al-Ahsa, membre du bureau exécutif du conseil des ministres arabes du tourisme pour l’année 2020-2021.

Cette élection intervient lors des travaux de la 25e session du Bureau exécutif du Conseil ministériel arabe du tourisme et du 22e Conseil des ministres arabes du tourisme, tenues dimanche et lundi à Al Ahsa, en Arabie Saoudite.

Le Maroc, qui était représenté à ces réunions par son ambassadeur en Arabie saoudite, M. Mustapha Mansouri, a été élu membre de cette instance aux côtés de Bahreïn, de la Jordanie, de l’Irak, de l’Egypte et de la Tunisie.

Il a également été convenu d’organiser la 26e session du Bureau exécutif au Caire et de choisir Manama en tant que capitale du tourisme arabe pour l’année 2020.

Lors de ces réunions, les ministres arabes, qui ont passé en revue les normes actualisées concernant le choix de la capitale arabe du tourisme, ainsi que les décisions de la deuxième réunion conjointe des ministres arabes de la Culture et du tourisme tenue en octobre à Tunis, ont appelé à tirer profit des statistiques touristiques pour soutenir la stratégie arabe du tourisme.

Ils ont insisté aussi sur l’impératif de soutenir l’initiative visant à encourager le tourisme arabe et islamique et les investissements touristiques arabes en Palestine et à protéger les sites historiques contre les tentatives israéliennes visant à dénaturer le cachet arabo-islamique de cette cité sainte.

Il a également été convenu d’adopter un programme de formation dans le secteur du tourisme et de charger l’Organisation arabe du tourisme de présenter une vision stratégique et un plan d’action pour l’organisation d’un forum économique arabe en marge des réunions annuelles du Conseil ministériel arabe du tourisme.

À LIRE  Iberia reprend ses vols entre l’Espagne et le Maroc

S’exprimant lors de cette réunion ministérielle, le président du conseil d’administration de l’instance publique du Tourisme et du patrimoine en Arabie saoudite, Ahmed ben Aqil Al-Khatib, a souligné que les pays arabes sont appelés à s’engager dans des partenariats interarabes dans le domaine du tourisme.

Dans ce sens, il mit en avant l’importance de l’élaboration de programmes communs pour booster le tourisme dans la région arabe, et faire du secteur un levier du développement, à travers la création de postes d’emploi au profit des jeunes.

Il a souligné que les pays arabes doivent de même œuvrer pour relever le défi de modernisation et de promotion de ce secteur pour en faire une source incontournable de revenus pour leurs économies.

Il a relevé que la contribution du tourisme au PNB des pays arabes est de l’ordre de seulement 3% contre 10% dans les autres régions du monde.

Le responsable a ajouté que les résultats de ce genre de réunions auront incontestablement un impact positif direct sur les économies et les opportunités d’emploi, appelant dans ce sens au renforcement de la coordination entre les différents pays arabes à travers un ensemble de mécanismes, notamment la formation et la consécration davantage d’investissements, ainsi que la création d’un système de sécurité touristique.

La réunion a été l’occasion de faire connaitre les potentialités d’Al-Ahsa et ses sites historiques inscrits sur la liste du patrimoine mondial universel de l’UNESCO) et choisi en 2019 capitale du tourisme arabe.

Selon les organisateurs, ces réunions visent à valoriser et à développer les investissements touristiques arabes à travers la levée des difficultés auxquelles fait face la région arabe qui a drainé, en 2018, quelque 92 millions de touristes, un chiffre appelé à être revue à la hausse pour atteindre les 225 millions de touristes d’ici 2030.

À LIRE  LA 8ÉME ÉDITION DU Forum International du Tourisme Solidaire SERA organisé à Ouarzazate

MAP-