Le Maroc est un partenaire « stratégique très important » pour le Sommet d’investissement britannico-africain, prévu le 20 janvier à Londres, a affirmé, vendredi à Rabat, le ministre d’État britannique au commerce international, Conor Burns.

A l’issue d’une réunion avec le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohammed Benchaaboun, Conor Burns a indiqué que « le Maroc est une économie complémentaire pour le Royaume-Uni », précisant que la réunion a été une occasion d’examiner les moyens de renforcer la coopération bilatérale en matière de technologies vertes et d’énergies renouvelables. Il a, à cet égard, souligné que sa deuxième visite au Maroc se veut « un signal clair » sur l’importance qu’accorde le gouvernement britannique aux relations avec le Maroc, « notamment dans le domaine du commerce et de la prospérité mutuelle ».

De son côté, Mohammed Benchaaboun a rappelé que le Maroc a signé, en octobre dernier, un accord de continuité qui reconduit les accords de libre échange du Maroc avec l’Union européenne, mais cette fois-ci avec la Grande Bretagne. Cette visite s’inscrit dans le cadre des préparatifs du prochain Sommet d’investissement britannico-africain qui se tiendra avec la participation du Maroc, a-t-il fait savoir.

Ce Sommet sera organisé par le Premier ministre et réunira des entreprises, des gouvernements et des institutions internationales pour mettre en valeur et promouvoir l’ampleur et la qualité des possibilités d’investissement en Afrique. Le sommet sera une occasion d’aborder plusieurs sujets, notamment « la place qu’occupe le Maroc dans le cadre de la coopération Sud Sud particulièrement dans le continent africain », a précisé le ministre.

À LIRE  Le Crédit agricole du Maroc double le nombre d'agences mobiles

« Nous allons voir dans le cadre du Brexit comment le Maroc peut renforcer ses relations de coopération et d’échanges commerciaux avec ce grand pays (GB, ndlr) et en profiter pour faire en sorte que les investissements directs étrangers (IDE) réalisés par les Britanniques puissent également profiter au Maroc dans une vision plus large qui est celle du continent africain », a-t-il enchaîné.

Au cours de leurs échanges, les deux ministres se sont félicités des relations d’amitié et de coopération liant le Maroc et la Grande Bretagne dans de nombreux domaines. Ils se sont félicités de l’initiation en 2018 du dialogue stratégique entre les deux Royaumes englobant diverses dimensions de coopération.

Le Maroc et le Royaume-Uni avaient scellé, au mois d’octobre à Londres, un accord d’association global qui restitue, dans le contexte des relations bilatérales, l’ensemble des avantages qu’ils s’accordaient mutuellement dans le cadre de l’Accord d’Association Maroc-Union européenne.