La tannerie et le travail du cuir constituent une véritable filière de l’artisanat au Maroc où, les artisans ont excellé grâce à des savoir-faire ancestraux souvent mêlés à une capacité inouïe à innover et à suivre les tendances actuelles.

Considéré comme source de fierté et l’une des grandes spécialités de l’artisanat marocain, ce secteur, ancré dans la culture marocaine, a su résister au changement des modes vestimentaires aussi bien, au niveau local que mondial et ce, grâce à des produits de qualité, et hautement compétitifs dans un marché mondial de l’habillement et de la mode en constante mutation.

La 6ème édition de la Semaine Nationale de l’Artisanat (SNA), dont le coup d’envoi a été donné lundi à l’Esplanade Bab Jdid à Marrakech, représente une occasion idoine pour mettre en exergue ces nouveaux produits artisanaux en cuir, parfaitement adaptés aux nouveaux goûts d’une clientèle de plus en plus exigeante.

Le secteur du cuir est l’un des secteurs ancestraux du Maroc. L’industrie du cuir emploie aujourd’hui environ 21 000 salariés de façon formelle et prés de 10 000 personnes de manière informelle. La production du secteur est évaluée à plus de 4,7 Milliards de DH, associée d’une valeur ajoutée dépassant 1 Milliard et un montant d’investissement estimé à prés de 130 Millions de Dhs.

58% de la production du secteur est destinée à l’export. La chaussure représente le produit phare avec 80% des exportations. Les cuirs et les peaux ayant subi une opération de tannage arrivent en deuxième position avec 12%, enfin, les produits de maroquinerie et de vêtements en cuir représentent 8% des exportations. Les derniers chiffres indiquent l’existence de 295 unités industrielles relevant du secteur du cuir.

À LIRE  La Banque Populaire met en place des mesures exceptionnelles au profit des entreprises impactées

Le secteur présente un certain nombre d’avantages concurrentiels : Des ressources Humaines qualifiées, la proximité géographique avec l’Europe, la croissance affichée des exportations pendant de longues périodes, les incitations publiques mises en œuvre dans le cadre des contrats de performance signés avec la Fédération Marocaine des Industries du Cuir (FEDIC), une ferme volonté, à la fois, des pouvoirs publics et des acteurs principaux du secteur de promouvoir l’investissement et d’améliorer son attractivité.

Ainsi, les conditions de globalisation des échanges impliquent, à l’instar de tous les secteurs productifs, l’accélération de la restructuration du secteur du cuir en vue d’une amélioration significative et continue de sa compétitivité structurelle.

Ce salon offre aussi l’occasion pour des coopératives comme pour des artisans issus de différentes régions du Royaume pour exposer et mettre en lumière des produits artisanaux confectionnés avec du cuir d’une rare beauté, et d’une grande finesse et élégance.

La Semaine nationale de l’artisanat met à l’honneur des artisans du cuir, qui ont appris le métier par le biais d’un parent ou proche mais aussi, une nouvelle génération d’artisans du cuir formés dans les instituts de formation aux métiers traditionnels grâce à la stratégie du ministère de tutelle visant la promotion de la formation dans les métiers traditionnels. Une nouvelle génération capables d’innover, de perpétuer ce savoir-faire ancestral et d’exporter des produits « Morocco Hand Made » vers les quatre coins de la planète.

« Ce sont des produits connus pour leur grande qualité qui trouvent facilement acquéreur », selon un artisan, membre d’une coopérative de Taroudant, expliquant que les produits de cuir du Maroc se caractérisent par leur diversité au niveau des motifs et des outils utilisés mais, ont tous en commun de faire appel à des matières premières locales. Les produits d’artisanat en cuir sont à la portée de toutes les bourses et de toutes les classes sociales, a-t-il estimé, relevant que chaque produit d’artisanat est une œuvre d’art, qui traduit le savoir-faire de l’artisan marocain.

À LIRE  "AMABAY CERAMIC CITY" ouvre ses portes à Casablanca EN PRÉSENCE DE PLUSIEURS STARS !

Si le travail du cuir est une tradition ancrée dans la culture des plus grandes villes impériales du Royaume, à l’instar de Marrakech, Fès, Rabat, ce Salon permet, sans nul doute, de faire découvrir aux visiteurs l’artisanat en cuir d’autres villes et régions, telles que le Souss et Essaouira entre autres.

Les produits artisanaux de cuir exposés dans ce Salon couvrent des activités diversifiées, telles que la confection des babouches, des sabots, sandales et ballerines en cuir, des articles de luxes (sacs, jaquettes, pantalon en cuir, jupes, bottes), des selles brodées pour les chevaux, des ceintures, des portefeuilles, des porte-monnaies entre autres.