Une délégation de haut niveau, présidée par le ministre de l’Éducation nationale, Said Amzazi, entame cette semaine une visite de travail au Royaume-Uni, avec comme objectif principal le renforcement des partenariats stratégiques entre les secteurs de l’éducation marocain et britannique.

La délégation marocaine prenant part à cette visite, organisée par le British Council et l’ambassade britannique au Maroc, dans le but de booster les partenariats stratégiques entre les secteurs de l’éducation marocain et britannique dans le domaine de l’Éducation et de l’Anglais.

La délégation marocaines est composée du ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha, de quatre présidents d’universités et quatre hauts responsables du ministère de l’Éducation nationale, et accompagnée par le directeur du British Council au Maroc, Tony Reilly et par la Conseillère en Éducation du Département du développement international (DFID) Maghreb, Kate Thomson.

“partenariats stratégiques entre les secteurs de l’éducation marocain et britannique dans le domaine de l’Éducation et de l’Anglais”

Selon un communiqué conjoint du ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, du British Council et de l’ambassade britannique au Maroc, M. Amzazi prend part, lundi, au Forum mondial de l’éducation (FME) à Londres, durant lequel il sera le premier ministre de l’Éducation du Maghreb à prendre la parole et partagera la feuille de route du secteur de l’Éducation au Maroc, lors d’un débat sur les solutions à long terme pour lutter contre la pauvreté de l’apprentissage.

Ce plus grand rassemblement annuel de ministres de l’éducation et des compétences au monde, placé cette année sous le thème « Une génération – qu’est-ce qu’il faut pour transformer l’éducation ? », connaît la participation de dirigeants d’organisations internationales, dont l’UNESCO, l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) la Banque Mondiale, et le British Council, et de plus de 124 ministres de l’Éducation à travers le monde entier, souligne le communiqué.

À LIRE  Covid-19/Maroc: 209 rémissions, aucun décès, 123 nouveaux cas, 14.730 au total

En marge du FME, la délégation marocaine aura des entretiens bilatéraux avec des responsables britanniques axés sur les moyens visant à forger de nouveaux partenariats entre les universités et les instituts de recherche au Maroc et au Royaume-Uni, à travers, notamment, la création d’une Commission de l’enseignement supérieur maroco-britannique, fait-on savoir.

En marge du Forum mondial de l’éducation, la délégation marocaine tiendra des discussions bilatérales avec ses homologues britanniques. Grâce à la création d’une Commission de l’enseignement supérieur entre le Royaume-Uni et le Maroc, ils visent à forger de nouveaux partenariats entre les universités et les instituts de recherche marocains et britanniques.

La réunion inaugurale de la Commission du Royaume-Uni et le Maroc se tiendra au campus de l’Université de Coventry de Londres le mercredi 22 janvier. Le Royaume-Uni compte parmi ses membres le DFID, le British Council, les Universités du Royaume-Uni et l’Agence de l’assurance qualité (QAA) du Royaume-Uni. La nouvelle Commission conjointe de l’enseignement supérieur sera le fer de lance d’une collaboration renforcée entre les deux pays dans des domaines tels que la collaboration en matière de recherche, les échanges universitaires, l’assistance technique et la mobilité des étudiants.

Cette Commission, dont la réunion inaugurale se tiendra le 22 janvier à Londres, sera le fer de lance d’une collaboration renforcée entre les deux pays dans plusieurs domaines, tels que la collaboration en matière de recherche, les échanges universitaires, l’assistance technique et la mobilité des étudiants, précise la même source.

Le British Council organise aussi une table ronde autour de l’Anglais, pour explorer les possibilités de soutenir les ambitions déterminées du ministère d’améliorer l’enseignement et l’apprentissage de l’Anglais au sein du système éducatif national au Maroc, note le communiqué, ajoutant qu’une attention particulière sera accordée à l’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) et aux compétences pendant cette visite à Londres.

À LIRE  L’UE VEUT UN PARTENARIAT PLUS FORT AVEC L’AFRIQUE

MAP-