Le Groupe immobilier marocain “Addoha” veut lancer des projets immobiliers au Ghana, a annoncé, à Accra, son PDG, Anas Sefrioui. “Le Groupe Addoha veut investir dans le logement social et le segment du moyen standing au Ghana, eu égard les potentialités énormes que présente ce pays de l’Afrique de l’ouest”, a fait savoir Sefrioui lors d’une cérémonie organisée en célébration du 3è anniversaire de l’implantation de la filiale de ce Groupe “Ciments de l’Afrique” (CIMAF) au Ghana.

“Des discussions ont été lancés avec les autorités ghanéennes dans l’objectif de lancer ces projets qui visent à satisfaire le besoin en logement dans le pays”, a-t-il souligné.

De son côté, le ministre ghanéen de l’habitat et des travaux publics, Samuel Atta Akyea, a salué cette initiative, notant que le Ghana fait face à un important déficit en logements, estimé à deux millions. “Le Groupe Addoha est connu pour ses performances dans le secteur immobilier”, a relevé Atta Akyea, notant que le gouvernement ghanéen apportera le soutien nécessaire pour la réussite de ce projet de grande valeur ajoutée.

« Le Groupe Addoha veut investir dans le logement social et le segment du moyen standing au Ghana, eu égard les potentialités énormes que présente ce pays de l’Afrique de l’ouest », a fait savoir M. Sefrioui lors d’une cérémonie organisée en célébration du 3è anniversaire de l’implantation de la filiale de ce Groupe « Ciments de l’Afrique » (CIMAF) au Ghana.

« Des discussions ont été lancés avec les autorités ghanéennes dans l’objectif de lancer ces projets qui visent à satisfaire le besoin en logement dans le pays », a-t-il souligné.

À LIRE  l’Union africaine salue l’Initiative Marocaine aux pays africains: «des actes concrets» et «une solidarité active»

De son côté, le ministre ghanéen de l’habitat et des travaux publics, Samuel Atta Akyea, a salué cette initiative, notant que le Ghana fait face à un important déficit en logements, estimé à deux millions.

Pour sa part, le ministre ghanéen du commerce et de l’industrie, John Alan Kwadwo Kyerematen, a mis l’accent sur la volonté de son pays de profiter de l’expérience du Maroc en matière d’habitat social et d’aménagement territorial.