Forum international du tourisme solidaire (FITS), tenu du 27 au 30 janvier, à Ouarzazate, avec la participation de 500 délégués représentant 39 pays, a lancé un appel pour la création d’un Fonds mondial pour la préservation et le développement durable et équitable des oasis du monde.

Cette déclaration proclamée au terme de ce Forum, tenu sur le thème «Résilience climatique, développement durable et tourisme solidaire dans les oasis du monde», a aussi recommandé la tenue d’un Forum international annuel autour du développement durable des oasis qui existent dans quelque 25 pays sur 4 continents.

Les participants ont salué l’engagement de toutes les délégations, dont celle de la province de Smara, pour la sauvegarde des oasis et la promotion d’un tourisme respectueux de la nature, de l’environnement et du patrimoine matériel et immatériel. Ils se sont félicités de la distinction du modèle marocain de développement des oasis qui peut constituer, à l’international, une source d’inspiration.

Cette particularité distinctive a été effectivement appréciée sur le terrain par les caravaniers de différentes nationalités, qui ont visité les oasis de la région de Drâa-Tafilalet. Ce modèle marocain se caractérise particulièrement par une vision stratégique de développement durable des zones oasiennes, déclinée en programmes et projets multisectoriels.

Ouarzazate

La Déclaration a préconisé une nouvelle prise de conscience de la responsabilité mondiale collective en faveur des oasis du monde, qui méritent d’être perçues et reconnues en tant que patrimoine naturel et culturel de l’humanité. Elle incite également les bailleurs de fonds mondiaux, les organisations internationales, les programmes de coopération internationale concernés par la nature des problématiques en lien avec les écosystèmes oasiens et le tourisme solidaire, à contribuer à l’appui technique et financier des programmes et des projets de protection, de préservation et de valorisation des écosystèmes oasiens au service d’un tourisme solidaire et responsable et d’un développement humain équitable et durable.

À LIRE  OUARZAZATE ACCUEILLE LA 8ème édition du Forum International du Tourisme Solidaire

La cérémonie de clôture de ce huitième Forum a été marquée par la récapitulation succincte des travaux des dix ateliers thématiques, l’adoption d’une série de recommandations visant la protection de l’écosystème et le développement du tourisme sobre, durable et solidaire des oasis.

Les principaux points la Déclaration universelle de Ouarzazate

Voici les principaux points la Déclaration universelle de Ouarzazate pour la valorisation et la préservation des oasis du monde en tant que patrimoine naturel et culturel de l’humanité, adoptée lors de la 8ème édition du Forum International du Tourisme Solidaire (FITS 2020), organisée du 28 au 30 janvier.

  • La Déclaration a souligné la particularité du modèle marocain de développement des oasis qui peut constituer une source d’inspiration à l’international.
  • Cette particularité distinctive a été appréciée effectivement sur le terrain par les caravaniers de différentes nationalités, qui ont visité les oasis de la région de Drâa-Tafilalet.
  • Le modèle marocain, qui est mis en œuvre en conformité avec les Hautes Orientations Royales, est caractérisé particulièrement par l’existence d’une vision stratégique de développement durable des zones oasiennes, déclinée en programmes et projets multisectoriels, ainsi que d’institutions publiques nationales investies d’attributions en matière de développement exclusivement des zones oasiennes.
  • L’approche marocaine en la matière se distingue, en outre, par l’implication des populations locales et le rôle extrêmement actif d’acteurs associatifs et coopératifs au développement des oasis, ainsi que l’ancrage séculaire et la pertinence toujours de mise des systèmes traditionnels de gestion de la rareté des ressources hydriques dans ces espaces.
  • La Déclaration rappelle que les oasis continuent à faire face, à travers le monde, à une série de menaces, liées à la fois aux facteurs naturels et humains, dont la surexploitation des ressources naturelles, la dégradation des équilibres de la biodiversité, la tendance au réchauffement, l’aridité, la sécheresse, l’urbanisation anarchique et la surexploitation des ressources hydriques.
  • Ces oasis requièrent plus que jamais une attention particulière à l’échelon planétaire pour leur préservation durable par une gestion plus responsable et équitable des écosystèmes oasiens.
  • Le document estime nécessaire que tous les acteurs concernés à travers le monde (gouvernementaux et non gouvernementaux) veillent à la préservation des territoires oasiens, procèdent aux régulations et aux accompagnements fondamentaux ainsi qu’aux rationalisations des actions entreprises à la juste mesure de la professionnalisation nécessaire de l’activité touristique.
  • Ces acteurs sont appelés aussi à intégrer dans leurs actions (politiques, stratégies, projets de développement touristique), l’option d’un tourisme responsable et solidaire, comme une alternative vitale pour les populations locales.
À LIRE  LES OPPORTUNITÉS QUE PEUT OFFRIR LE BREXIT AU MAROC