Le Royaume Uni veut hisser le niveau de sa coopération avec le Maroc, pour en faire un partenaire majeur sur le continent africain. C’est ce qui ressort des échanges entre les membres de l’Asmex et l’ambassadeur britannique dans le Royaume.

Dans le cadre du renforcement des relations entre le Maroc et le Royaume Uni, l’ambassadeur de la Grande-Bretagne au Maroc Thomas Reilly, et des membres de l’ambassade britannique, ont été reçus par l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX), vendredi dernier à Casablanca.

Cette rencontre qui a réuni des présidents de fédérations sectorielles et des chefs d’entreprises membres de l’association, s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par l’ASMEX afin de positionner le Royaume, suite au Brexit, pour pouvoir renforcer les relations entre les deux pays, qui sont palpables à travers les investissements britanniques au Maroc, spécialement dans le secteur bancaire, le secteur des hydrocarbures mais aussi le secteur de l’éducation.

“ l’ASMEX est disposée également à recevoir des opérateurs économiques britanniques, afin de drainer des investissements au Maroc qui pourraient desservir l’Afrique”.

D’ailleurs, le Brexit est une occasion pour le Royaume Uni et le Maroc, ainsi que d’autres pays tiers de renforcer leurs relations économiques bilatérales dans différents secteurs. Thomas Reilly a précisé que “le Royaume-Uni va chercher dans les prochains mois à créer des relations directes et indépendantes de l’UE. C’est dans ce contexte qu’a été signé l’accord de continuité des relations avec le Royaume du Maroc le 26 Octobre dernier, dans l’objectif d’établir des relations plus profondes et plus élargies”.

Le Royaume en hub vers l’Afrique

De son côté, le président de l’ASMEX, Hassan Sentissi Idrissi a affirmé que “l’ASMEX est disposée également à recevoir des opérateurs économiques britanniques, afin de drainer des investissements au Maroc qui pourraient desservir l’Afrique”.

À LIRE  Covid-19 : Renforcement de l'approvisionnement direct des Grandes et Moyennes surfaces en fruits et légumes par les opérateurs de production

Pour rappel, cette réunion vient juste après le sommet Afrique-Royaume-Uni qui s’est tenu le mois dernier à Londres, et qui a été marqué par la présence de 120 entrepreneurs marocains et 225 autres britanniques.

Trois mémorandums d’entente avaient été signés lors de cette rencontre. Ils visent notamment à améliorer les investissements entre les deux pays, à travers la création d’un bureau d’études, et à dynamiser les échanges dans plusieurs secteurs.