Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la Surveillance du territoire (DGST) a mis en échec, dans la soirée du jeudi 6 février, une opération de trafic d’une grande quantité de chira, et démantelé un réseau criminel de trafic de drogues et d’immigration clandestine à partir des côtes nord du Royaume vers le sud de l’Espagne, indique un communiqué du BCIJ.

Les perquisitions effectuées dans le cadre de cette affaire ont permis de saisir 2.4 tonnes de chira à bord d’une voiture utilitaire, dans le quartier Mghougha à Tanger, ainsi que six embarcations pneumatiques, trois moteurs, six rames, trois jerricans et cinq pompes à air, poursuit le communiqué, ajoutant que les investigations et interventions ont permis d’arrêter le cerveau de ce réseau et trois autres individus à Tanger soupçonnés d’être impliqués dans ce réseau criminel.

Les constatations et les recherches préliminaires sur le terrain ont révélé que les paquets des stupéfiants ont été emballés et conditionnés de manière à garantir leur étanchéité, ajoute la même source, précisant que la nature et la qualité des produits saisis démontre qu’ils été destinés au trafic international par voie maritime.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, en vue d’identifier les autres personnes impliquées dans ce réseau criminel et de déterminer ses ramifications de ce réseau au Maroc ainsi que ses liens éventuels avec d’autres réseaux criminels internationaux, poursuit le BCIJ.

Cette opération d’envergure s’inscrit dans le cadre des interventions sécuritaires menées par le BCIJ visant à lutter contre toutes les formes du crime organisé, en particulier le trafic international de drogues, et à combattre ce fléau dangereux et ses répercussions négatives sur la société.

À LIRE  marlaska salue la coopération avec le Maroc en dans la lutte contre l’immigration et le terrorisme

MAP