Kristalina Georgieva, la responsable du Fonds monétaire international (FMI) a exprimé, ce jeudi 20 février, le soutien de l’institution aux efforts et aspirations du Maroc qui doit accueillir les prochaines assemblées du FMI et de la Banque mondiale.

«C’est un grand honneur et un plaisir d’être au Maroc pour la première mais pas la dernière fois », déclaré la directrice du FMI lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaboune et Wali Bank Al-Maghrib, Abdellaltif Jouahri.

Le Maroc est en première ligne dans la région, a dit la nouvelle patronne du FMI, qui a tenu à souligner « l’importance du leadership marocain en matière de renforcement de la gouvernance et de la lutte contre la corruption ».

Louant les investissements du Maroc sur le continent africain, Kristalina Georgieva a insisté sur « l’importance » du Maroc sur le continent africain, « un pays qui fait office de pont » entre l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

«Et ce n’est pas pour rien que nous avons choisi de faire de Marrakech la capitale financière » de la prochaine assemblée annuelle du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, a-t-elle déclaré, avant de conclure: « J’encourage vivement le FMI à soutenir le Maroc dans ses aspirations ».

De son côté, Mohamed Benchaaboune a remercié Kristalina Georgieva pour «sa disposition à appuyer notre pays dans l’élan de réformes qui y est engagé« .

Le ministre s’est par ailleurs félicité des réformes structurelles et sectorielles entreprises par le Maroc durant les dernières années, qui ont permis au pays de surmonter certaines difficultés. « Elles nous ont permis de passer le cap d’un certain nombre de crises, internationales et parfois régionales de la meilleure façon », a-t-il affirmé.

« un pays qui fait office de pont » entre l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

En ce sens, Benchaaboun a affirmé que lors des entretiens bilatéraux ayant eu lieu la veille concernant la situation du Maroc et ses principaux indicateurs, le Fonds a « confirmé » ces efforts fournis par le Maroc.

À LIRE  Les migrants reprennent la dangereuse route maritime des Canaries

Soulignant la qualités des relations entre le Maroc et le Fonds monétaire international, le ministre a estimé que la visite de la directrice du Fonds à Marrakech et à Rabat, intervient en prévision de l’assemblée annuelle de la Banque mondiale et du FMI qui doit se tenir à Marrakech en 2021.

En effet, la prochaine assemblée des deux organisations se tiendra précisément à Bab Ighli qui deviendra la capitale financière mondiale et, la directrice du Fonds a effectué cette visite au Maroc pour s’enquérir des préparatifs engagés par le Royaume pour l’organisation de cet événement international.

« l’importance du leadership marocain en matière de renforcement de la gouvernance et de la lutte contre la corruption ».

Kristalina Georgieva qui avait promis en novembre dernier d’effectuer une visite au Maroc le plus tôt possible, a par ailleurs indiqué qu’elle reviendrait avant l’assemblée qui doit connaître la présence de délégations du monde entier emmenées par leurs ministres des finances, les gouverneurs des banques centrales et d’experts financiers.

Pour rappel, le Maroc a été élu, parmi 13 pays s’étant portés candidats pour abriter les assemblées annuelles du FMI et de la BM.

MAP-