Le secteur de la pêche côtière et artisanale a clôturé l’année 2019 sur une évolution favorable, notamment au niveau du volume des débarquements, parallèlement à une reprise de la valeur de ces débarquements au quatrième trimestre de la même année.

Selon la nouvelle note de conjoncture publiée par la Direction d’études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, le volume des débarquements de la pêche côtière et artisanale s’est renforcé de 6,3% à fin 2019 après avoir été en quasi-stagnation une année auparavant.

Cette dynamique a tiré profit de la bonne performance des captures de la quasi-totalité des segments de ce secteur, notamment, les poissons pélagiques, les céphalopodes, les poissons blancs, les algues et les coquillages, relève la note de la DEPF.

En termes de valeur, et après avoir enregistré un recul de 26,5% au troisième trimestre de 2019, la valeur des débarquements de la pêche côtière et artisanale s’est consolidée de 4,9% au quatrième trimestre 2019. Cette amélioration a été portée par le rebond de la valeur des céphalopodes, en raison d’une hausse en volume de 136,5%, contrebalançant la baisse continue du prix moyen de vente de ce segment.

Compte tenu de cette évolution, la valeur de ces débarquements a marqué une quasi-stagnation au terme de l’année 2019 et ce, après un affermissement de 16,3% à fin juin 2019 et de 0,9% à fin 2018, recouvrant une hausse de celle des poissons pélagiques de 5,6%, des crustacés de 6,3%, des poissons blancs de 0,9% et des coquillages de 59,3%, contrebalancée par le repli de celle des céphalopodes de 8,5%, conclut la note.

À LIRE  L'ARGAN MAROCAIN RESTE LEADER DANS LE MARCHÉ MONDIALE

MAP-