La plupart des distributeurs de produits pétroliers prévoient de maintenir inchangés les tarifs, au moins durant la première quinzaine du mois de mars.

L’épidémie de coronavirus continue de peser sur l’économie mondiale. Alors que les cours du pétrole continuent de s’enfoncer, les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service marocaines ne connaîtront pas, début mars, de grand changement.

Selon les données recueillies auprès de la Fédération nationale des propriétaires, commerçants et gérants libres des stations services au Maroc, le diesel accuse un repli de 20 dirhams le mètre cube, ce qui correspond à une baisse de 2 centimes par litre. Le super sans plomb devrait quant à lui augmenter de 10 dirhams le mètre cube, soit un centime par litre.

«Certaines compagnies ont décidé de maintenir inchangés les prix. D’autres prévoient de légères variations. Chaque distributeur a sa propre politique tarifaire», explique un membre de la Fédération des stations services.

À LIRE  COVID-19: La distanciation physique dans les avions ferait grimper le prix des billets de plus de 50%