Le terrorisme constitue un grand défi dans la région arabe et dans le monde entier et les opérations terroristes perpétrées un peu partout prouvent que ce phénomène n’a ni religion, ni couleur, ni nation, a affirmé, dimanche à Tunis, le Secrétaire général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, M. Mohamed Ben Ali Koman.

S’exprimant à l’ouverture de la 37ème session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, à laquelle le Maroc était représenté par une délégation présidée par M. Noureddine Boutayeb, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur et composée du wali directeur général des affaires intérieures, M. Idriss Jouahri et du wali directeur de la coopération internationale au ministère de l’Intérieur, M. Mohamed Moufakir, le responsable a indiqué que le Conseil a franchi d’importantes étapes dans la lutte contre le phénomène du terrorisme sous ses différentes manifestations.

Le terrorisme, un grand défi dans la région arabe 1
M. Noureddine Boutayeb, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur marocain

Le Conseil envisage à la création d’un groupe de travail pour détecter les menaces terroristes et analyser les actes terroristes, a-t-il dit, notant que le Conseil a veillé durant les trois dernières années à renforcer les relations de coopération avec les organismes concernés au niveau arabe et international (Interpol, Office des Nations Unies contre la drogue et le crime…).

Le Secrétaire général a de même loué la coopération entre le Conseil des ministres arabes de l’Intérieur et l’Organisation internationale de police criminelle dans la lutte contre le crime transfrontalier, le trafic de drogue, le crime organisé et le terrorisme, et ce, a-t-il dit, dans le respect des droits de l’Homme.

Pour sa part, le ministre saoudien de l’Intérieur le prince Abdelaziz Ben Saoud Ben Nayef Ben Abdelaziz, président d’honneur du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, a exalté les importantes réalisations accomplies par le Conseil à la faveur de la “coopération fructueuse” entre les pays arabes dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé sous ses différentes formes, relevant que le terrorisme constitue l’un des plus grands défis auquel les pays arabes sont actuellement confrontés.

À LIRE  Délimitation de l’espace maritime : le Maroc confirme que le processus «poursuit son cours»

“Nous sommes tous confrontés aujourd’hui à d’énormes défis, dont l’immigration, le crime organisé et le terrorisme. D’où la nécessité de conjuguer nos efforts en matière d’échange d’expertises et des expériences”, a-t-il insisté.

Les décisions et les recommandations qui seront adoptées par la 37ème session du Conseil sont de nature à raffermir davantage la coopération sécuritaire arabe pour faire face ensemble aux défis qui se posent, a encore souligné le Prince Mohammed bin Nayef ben Abdul Aziz.

De son côté, le chef du gouvernement tunisien, Ilyès Fakhfakh, a fait constater que cette nouvelle session du Conseil se tient à un moment délicat caractérisé par la persistance de tensions et de conflits un peu partout dans le monde.

MAP-