Le Maroc a insisté à Addis-Abeba sur la bonne gouvernance au sein de l’institution de l’Union africaine (UA) et l’efficacité du processus intergouvernemental. Et ce, pour servir au mieux les intérêts vitaux du citoyen africain.

« La bonne gouvernance au sein de l’institution de l’UA, l’efficacité du processus intergouvernemental et la mise en œuvre des décisions du Sommet, conditions indispensables pour servir au mieux les intérêts vitaux du citoyen africain », a affirmé l’Ambassadeur, Représentant permanent du Royaume auprès de l’Union africaine et de la CEA-ONU, Mohammed Arrouchi.

Lors la première réunion du Comité des Représentants permanents de l’UA (COREP), M. Arrouchi a rappelé la nécessité de remédier aux dysfonctionnements constatés dans la gestion financière de l’institution et dans la planification efficace budgétaire. Il a également souligné l’importance de rendre efficace le processus intergouvernemental qui est censé évaluer et assurer le suivi de la mise en œuvre des décisions du Sommet.

A noter que la délégation marocaine, présidée par M. Arrouchi, a souligné la nécessité d’inscrire à l’ordre du jour du COREP la question de la bonne gouvernance financière et administrative ainsi que l’évaluation et le suivi de la mise en œuvre des décisions du Sommet. Dans ce contexte, elle a mis l’accent sur les questions prioritaires en l’occurrence l’interdépendance paix sécurité et développement, la migration, le changement climatique et l’épidémie coronavirus.

À LIRE  Immobilier: Les prix baissent de 0,8% au 3e trimestre 2020