L’année dernière, le Conseil régional de Fès-Meknès pour l’aménagement des routes dans le monde rural a présenté plus de vingt-neuf (29) appels d’offres d’un investissement global de plus de 277 millions de DH ont été lancés.

Ces opérations font partie de 57 appels d’offres lancés, au cours de la même année, par la région et qui portent également sur le renforcement de l’électrification rurale (6 projets, 15,81 millions de DH), la généralisation de l’eau potable (13 projets, 30,59 millions de DH) et l’appui au secteur social (4 projets, 14,82 millions de DH), selon des données rendues publiques lors de la session ordinaire du Conseil régional Fès-Meknès au titre du mois de mars.

Sur ce total, le conseil a procédé à l’ouverture des plis pour 52 projets mobilisant un investissement global de 340 millions de DH, touchant les quatre secteurs ciblés. Le Conseil régional a également procédé au titre de l’année 2019 au transfert de 234,42 millions de DH à l’Agence régionale d’exécution des projets (AREP) pour la réalisation de projets dans ces mêmes secteurs et contribué à la réalisation d’autres dans le cadre de 27 conventions de partenariat en débloquant 207 millions de DH.

Ce chiffre porte à 781 millions de DH le total des investissements réalisés par le Conseil régional de Fès-Meknès, au titre de l’année 2019, apprend-on auprès du Conseil.

Au cours de la même réunion, le président de la région, Mohand Laenser, avait fait état de l’identification de 97 projets d’un investissement global dépassant les 11,19 milliards de DH dans le cadre de la mise en œuvre du programme de développement régional (PDR), objet d’un contrat-programme entre l’État et la région.

À LIRE  Noor Ouarzazate: Inauguration d’un système de stockage d’énergie thermique

Les projets qui font partie de ce contrat, qui sera signé bientôt après approbation de toutes les parties, concernent l’amélioration de l’attractivité économique des espaces territoriaux de la région (4,25 milliards de DH), l’appui aux secteurs productifs, l’emploi et la recherche scientifique (3,79 milliards de DH), la réduction du déficit social et des disparités territoriales (2,2 milliards de DH) et la valorisation du secteur culturel, des sites touristiques et la protection des ressources naturelles (938,49 millions de DH).