En réponse à la demande de Fatwa adressée par le roi du Maroc, Amir Al- Moumine, au Conseil supérieur des Oulémas, l’instance chargée des Fatwa recommande la fermeture des mosquées pour les cinq prières et celle du vendredi à partir de ce lundi 16 mars.

En réponse à la demande de Fatwa adressée par le roi du Maroc, Amir Al- Moumine, au Conseil supérieur des Oulémas, l’instance chargée des Fatwa recommande la fermeture des mosquées pour les cinq prières et celle du vendredi à partir de ce lundi 16 mars.

Voici la traduction du communiqué du Conseil supérieur des Oulémas:

«En réponse à la demande de Fatwa, adressée au Conseil supérieur des oulémas par Amir Al Mouminine, que Dieu Le préserve, dont la Oumma Lui reconnaît la sollicitude, et Son attachement envers les maisons de Dieu et Son souci d’augmenter leur nombre et leur ouverture aux fidèles, et eu égard au dommage grave causé l’épidémie qui sévit dans le monde et compte tenu des orientations émises par les parties compétentes, dont le ministère de la Santé en vue de veiller à la prévention contre le virus par la fermeture des lieux publics et privés.

S’inspirant des textes de la charia qui soulignent la nécessité de protéger les corps et de faire prévaloir l’intérêt sur le préjudice, et sachant que parmi les conditions de la prière, notamment les mosquées, figure la quiétude et que la peur de cette épidémie annule cette condition.

Pour toutes ces considérations préventives de la charia et de la raison, l’instance scientifique chargée des fatwas au Conseil supérieur des oulémas recommande:

  • De fermer les mosquées pour les cinq prières ou la prière du vendredi et ce à partir du lundi 16 mars 2020 correspondant au 21 Rajab 1441.
  • De rassurer les citoyens et citoyennes que cette mesure est temporaire et que les prières reprendront dans les mosquées dès que les autorités compétentes auront décidé que la situation sanitaire est normalisée.
  • De continuer à appeler à la prière (al adhan) dans toutes les mosquées.
À LIRE  COVID-19: 54 nouveaux cas confirmés au Maroc, 7.697 au total

Puisse Dieu préserver Amir Al-Mouminine et de Le garder Protecteur de la religion de la Oumma, veillant à la protection de ses âmes contre tout malheur».

Pour rappel, le Maroc a pris de nombreuses mesures drastiques pour enrayer la propagation du coronavirus. Après avoir interdit les liaisons aériennes à destination et en provenance des pays les plus touchés par le coronavirus, le Maroc a décidé hier, dimanche 15 mars, de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, l’ensemble des vols internationaux en ce qui concerne le trafic de passagers.

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a également annoncé, mercredi 11 mars dernier, l’annulation de l’ensemble des moussems religieux, quelle que soit l’ampleur de leurs rassemblements.

Le vendredi 13 mars, le gouvernement a annoncé que les cours seront suspendus à partir de ce lundi 16 mars 2020, jusqu’à nouvel ordre, dans l’ensemble des établissements d’enseignement, de formation professionnelle et des universités, en vue d’endiguer la propagation du virus. Les crèches dans l’ensemble du territoire du Maroc sont également concernées par cette mesure.

Le ministère de l’Intérieur a interdit, jusqu’à nouvel ordre, tous les rassemblements publics auxquels prennent part plus de 50 personnes.

Les cinémas, les musées, les salles de spectacle ont été fermés. Les grands festivals de musique, tels que Mawazine et Timitar sont annulés.

Le roi Mohammed VI a ordonné au gouvernement de procéder à la création immédiate d’un fonds, doté de 10 milliards de dirhams, dédié à la gestion de la pandémie du coronavirus.

Le ministère de l’intérieur vient d’ordonner, ce lundi 16 mars la fermeture à partir de 18 heures, de tous les cafés, restaurants, salles de fêtes, cinéma, théâtres, salles de sport, salles de jeu et terrains de sport de proximité, jusqu’à nouvel ordre, des mesures qui visent à enrayer la propagation du coronavirus dans le royaume.

À LIRE  Tourisme: Les recettes en chute de plus de 33% au S1-2020