Maximo Torero Cullen, économiste en chef à la FAO, suggère la suppression pure et simple des taxes tarifaires et non tarifaires afin de permettre aux pays à faibles revenus un approvisionnement régulier en aliments en ces temps marqués par la perturbation de l’offre et de la demande.

Dérèglement dû au confinement de près du quart de la population mondiale en raison de la pandémie du coronavirus.

«Les politiques protectionnistes, qui se sont manifestées sous la forme d’une hausse des taxes à l’exportation ou par des interdictions directes à l’exportation lors de la crise des prix des produits alimentaires en 2008, doivent être empêchées», écrit l’économiste en chef à la FAO.

Ce dernier rappelle quelques mesures déjà prises dans certains pays telles que les subventions conjoncturelles accordées aux agriculteurs, la prolongation des dates limites de remboursement et le renoncement à certains frais bancaires.

À LIRE  La BERD accorde un prêt de 40 millions d’euros à la succursale marocaine de CaixaBank