Chaque soir à 22h, les camions des éboueurs démarrent, transgressant de manière exceptionnelle les règles de l’état d’urgence sanitaire, pour collecter les déchets ménagers dans les différents quartiers et ruelles de Tanger.

A Tanger, deux sociétés sont liées par le contrat de gestion déléguée de la propreté. En effet, “Solamta” s’occupe de la zone de Tanger Est tandis que “Sita Boughaz” se charge de celle de Tanger Ouest, et ce sous la supervision de la commune de la ville.

Le maire de Tanger, Mohamed Bachir Abdellaoui, avait tenu mi-mars, en présence du chef de la division de l’hygiène et du responsable de la propreté à la commune, une réunion de travail avec les responsables des deux sociétés pour lancer une vaste opération de nettoyage et de stérilisation des espaces publics et des bennes à ordures, et ce dans le cadre des mesures préventives visant à lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

Cette opération s’est concentrée sur les lieux de collecte des déchets, notamment ceux des grands quartiers résidentiels, avec une multiplication de l’opération de lavage mécanique et de stérilisation au niveau des rues et des bennes à ordures, outre les marchés publics et les marchés de proximité.

Les éboueurs ont été exhortés à prendre les précautions nécessaires pour éviter toute contamination, tandis que l’ensemble de ces opérations sont menées sous la supervision de la commune.

En application de ce plan d’action, les deux sociétés ont mobilisé leurs travailleurs, leurs équipements et leurs camions pour travailler toutes les nuits, jusqu’à 1h du matin, afin de vider et stériliser les bennes à ordures avant de les remettre en place, dans le but de limiter la possibilité de propagation du coronavirus.

À LIRE  COVID-19/Maroc : 146 nouvelles guérisons et 1 décès

Les travailleurs répondent chaque soir, avec sérieux, au besoin des habitants de Tanger, afin de préserver la propreté des rues de la ville et collecter les déchets et s’en débarrasser dans la décharge publique conformément au cahier de charges, a indiqué Farid, responsable d’une équipe d’éboueurs de l’une des deux sociétés.

Après la décision du ministère de l’Intérieur de fermer les cafés et les restaurants, la charge de travail a diminué pour les deux sociétés, ce qui leur a permis de redoubler d’efforts pour se concentrer sur la stérilisation des bennes à ordures notamment au sein des quartiers résidentiels et les espaces publics.

Dans ce sens, les deux sociétés veillent spécialement à pulvériser des produits de nettoyage et de stérilisation dans les différents lieux publics, et à collecter les déchets des grands espaces publics, à l’instar des marchés hebdomadaires, les marchés communaux, le marché de gros de fruits et légumes, le marché de poissons, l’abattoir communal ainsi que la gare routière.

Après leur tournée, les camions retournent à leur parking pour être lavés et stérilisés quotidiennement, puis préparés à la prochaine sortie, les éboueurs s’efforçent ainsi de mener à bien leur devoir durant cette période exceptionnelle de l’état d’urgence sanitaire.

Au niveau des parkings, des désinfectants sont mis à la disposition des éboueurs tandis que les deux sociétés mènent des opérations de sensibilisation et distribuent des masques et des gants à leurs travailleurs, tout en les exhortant à prendre les mesures nécessaires.

MAP-