Le ministère de la Santé annonce dans un communiqué de condoléances daté du 5 avril, les décès de Meryem Assiad, médecin à l’hôpital Mohammed V de Casablanca, et de Noureddine Benyahya, médecin retraité dans la ville de Meknès.

Le ministère a, à cette occasion, présenté ses sincères condoléances aux proches des défunts, qualifiés de «martyrs du devoir national».

Il faut néanmoins préciser que les deux médecins ont été contaminés au covid-19 en côtoyant une personne positive et non durant l’exercice de leur profession.

Le ministère dément par la même occasion les informations faisant état de la mort d’un médecin dans la région de Marrakech – Safi.

Rappelons, à ce titre, qu’il n’y a aucune statistique officielle sur le personnel de santé contaminé au coronavirus au Maroc.

Le triste premier décès parmi les blouses blanches au Maroc est celui d’une femme, âgée de 53 ans. Elle officiait au service de la médecine du travail de l’hôpital Mohammed VI, dans le quartier de Hay Mohammadi, à Casablanca.

Le premier médecin marocain décédé des suites du Covid-19 est une femme âgée de 53 ans. Officiant à l’hôpital Mohammed VI dans le quartier Hay Mohammadi de Casablanca, elle est morte cet après-midi du samedi 4 avril, après des complications cardiaques.

Placée d’abord en réanimation à l’hôpital Sidi Moumen, elle avait été transférée ce samedi au CHU d’Ibn Rochd, suite à une aggravation de son état de santé: hypoglycémie, hypertension et malaise cardiaque.

Elle aurait contracté la maladie après la contamination d’une collègue au service de pédiatrie qui avait ouvert les portes de son appartement à des voisins pour y organiser des funérailles.

À LIRE  Coronavirus: les recommandations de l’OMS pour protéger sa santé mentale et celles des enfants