Tradition incontournable d’un mariage islamique ou de culture orientale, la cérémonie du henné est un rituel qui trouve ses origines dans la culture néolithique méditerranéenne. Au fil des siècles, cette coutume ancestrale s’est étendue à d’autres pays, notamment portée par la religion musulmane. Ainsi, on la retrouve sur la côte africaine ainsi qu’en Asie, et plus particulièrement dans Malaisie ou en Indonésie.

La cérémonie du henné 1

Signification du mot henné

Le jour du henné appelé aussi henna dans la religion musulmane. Le mot henné vient du terme Hen qui signifie « trouver grâce » en hébreux. C’est pendant la traditionnelle cérémonie du henné que la future mariée se faire embellir les mains et les pieds au henné par une nekacha. Par cette occasion, la mariée souhaite que son mari lui rende grâce durant toute leur vie.

La cérémonie du henné 2

En quoi ça consiste?

La cérémonie du henné consiste à réaliser des tatouages symboliques sur les mains ainsi que les pieds de la mariée les jours précédents son mariage. La nuit du henné suit un rituel bien défini qui varie cependant d’une région du monde à l’autre même si, globalement, les gestes qui l’entourent sont les mêmes. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une cérémonie religieuse à proprement parlé, la nuit du henné fait part intégrante de la culture musulmane surtout tout autour du bassin méditerranéen. Lors d’une soirée réunissant les femmes de la famille de la mariée mais aussi celle de l’époux ainsi que toutes les proches de la jeune femme, la nuit du henné est restée une tradition restée inchangée au fil des siècles.

Une symbolique forte

Issue d’une tradition forte, la nuit du henné puise ses origines dans la culture néolithique de la Méditerranée. Le terme « henné » provient du mot hébreux « hen » qui signifie « trouver grâce ». Ainsi à travers cette cérémonie, une nekacha tatoue le corps de la mariée afin que celle-ci puisse trouver la grâce auprès de son mari mais pas que. En effet, la nuit du henné a aussi pour objectif d’éloigner le mauvais œil et d’entourer le mariage à venir de joie et de réussite. Cette cérémonie ancestrale a aussi pour objectif de changer le statut de la jeune femme la faisant passer de fiancé à épouse. Ainsi, une fois l’ensemble des tatouages reçus, les prétendants potentiels peuvent alors abandonner tout espoir de voir un jour un mariage l’unir à elle.

À LIRE  Le caftan marocain brille et fait fureur à l’Oriental Fashion Show à Paris

Un rituel incontournable

Certaines familles pratiquent la cérémonie du henné la veille du mariage, la majorité entre elles l’organisent une semaine avant. Afin d’être sublimé pour sa nuit de noce, la jeune femme ainsi que ses proches se retrouvent au domicile des parents de cette dernière. Tradition ancestrale, la nuit du henné est l’occasion pour la future épouse de célébrer une dernière fois sa vie de fiancée tout en étant entourée de ses proches. Toutes les femmes de la famille arrivent donc sur le lieu des festivités avec des cadeaux offerts, entre autres, par l’époux. Ces cadeaux sont en principe plus symbolique qu’onéreux. En effet, parmi les plus communs on retrouve le sucre qui symbolise la joie, les œufs représentant le début d’une nouvelle vie pour le jeune couple ainsi qu’une pièce jaune, emblème de la prospérité.

Le déroulement

Lorsque les convives arrivent au domicile des parents de la mariée, ils ne peuvent pas la voir jusqu’à la fin du repas. En effet, la tradition veut qu’elle s’isole dans une pièce à part jusqu’à la fin du dîner, moment auquel l’ensemble des invités va alors la chercher. Cette dernière porte ainsi une tenue traditionnelle verte ou bleue turquoise ainsi qu’un voile de soie qui dissimule son visage. Entourée par ses proches, elle est conduite jusqu’à une place qui lui est réservé où est disposé un coussin brodé de fils d’or sur lequel elle s’assoira. Une fois installée et entourée de ses dames d’honneur, les convives déposent aux pieds de la mariée l’ensemble des cadeaux offerts par son futur époux. De l’entrée de la mariée à la fin de cette cérémonie, les dames d’honneur tiennent des bougies qui doivent être entièrement consumées pour la mariée puisse enfin être tatouée au henné par une nekacha.

La nekacha est une femme spécialisée dans la réalisation de tatouages au henné. Elle a la responsabilité de sublimer comme il se doit la mariée. Ainsi, sur ses mains mais aussi ses pieds, la mariée recevra des tatouages temporaires semblables à des arabesques qui auront pour chacun d’entre eux une symbolique forte. Pour préparer le henné qui sera ensuite appliqué sur la peau de la mariée, la nekacka moue et tamise des feuilles de henné puis les mélanges à de l’essence d’eucalyptus ainsi que l’eau de fleurs d’oranger. Le mélange finalisé, la nekacha obtiendra une pâte lisse et suffisamment fluide pour être appliqué avec précision sur la peau de la mariée.

À LIRE  Eugène Delacroix: L’exposition “Souvenirs d’un voyage au Maroc”, du 08 avril au 01 juillet à Rabat

Après l’application du henné, les mains de la future épouse seront gantées dans un tissu assorti à sa tenue. C’est à ce moment là que la nekacha se met à réciter les prières qui auront pour objectif de vanter mais aussi protéger la mariée. Accompagnée par les femmes de la famille, ces bénédictions sont une étape incontournable de la nuit du henné. Avant de débuter la fête, l’ensemble des invités reçoit des confiseries. Une fois la distribution réalisée, les festivités peuvent alors débuter en musique. Entre danses et chants traditionnelles, la soirée qui a alors commencé au coucher du soleil ne se terminera qu’à l’aube.

Les robes pour le henné

Selon la coutume, la future épouse doit se vêtir d’une robe pour henné. Traditionnellement, la robe orientale doit être verte car c’est la couleur du henné quand il est déposé sur la peau. Cependant, on observe de nombreuses femmes portées un caftan bleu turquoise ou même rose dans différentes régions d’Algérie.

Pour terminer

Tradition très ancrée dans la culture méditerranéenne et tout particulièrement celle musulmane, la nuit du henné est l’occasion pour la future mariée d’être entouré par l’ensemble de ses proches. Moment alliant tradition et convivialité, la nuit du henné est une étape importante dans la vie d’une femme. Répandue à travers le monde, ce rituel réussissant toutes les femmes de la vie de la mariée est une sorte de rite de passage entre le statut de fiancée à celui d’épouse. Véritable soirée de lancement des festivités du mariage, la nuit du henné reste semblable à celle pratiquée il y a alors plusieurs siècles de cela. De plus, même dans les mariages les plus modernes, cette cérémonie reste un incontournable auquel les jeunes femmes s’apprêtant à se marier sont encore très attachées.

La cérémonie du henné 19