Les opérations sécuritaires de l’état d’urgence sanitaire décrété, ont permis l’interpellation, au cours des dernières 24h, de 2.667 personnes, dont 1.426 ont été placées en garde à vue à la disposition des enquêtes préliminaires ordonnées par les parquets compétents, alors que les autres ont été soumises aux procédures d’investigation, de pointage et de vérification d’identité, a indiqué samedi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Dans un communiqué, la DGSN précise que depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire par les pouvoirs publics, il a été procédé à l’interpellation d’un total de 44.203 personnes au niveau de l’ensemble des villes du Royaume, dont 24.054 ont été déférées devant les parquets compétents après la procédure de la garde à vue.

Ces interpellations se répartissent selon les préfectures de police et la sûreté régionale et provinciale comme suit:

préfecture de police de:

  • Casablanca (6.210)
  • Rabat (5.848)
  • Kénitra (4.843)
  • Oujda (4.071)
  • Marrakech (3.931)
  • Agadir (3.243)
  • Salé (2.875)
  • Meknès (2.170)
  • Béni Mellal (1.708
  • Fès (1.426)
  • Tétouan (1.356)
  • El Jadida (1.155)
  • Tanger (1.104)
  • Settat (1051)
  • Ouarzazate (898)
  • Laâyoune (698)
  • Errachidia (589)
  • Safi (430)
  • Taza (416)
  • Al Hoceima (181).

La DGSN assure, dans ce cadre, que ses services continueront d’intensifier les opérations de contrôle dans toutes les villes et de coordonner leurs interventions avec les différentes autorités publiques en vue d’imposer l’application stricte et ferme de l’état d’urgence, à même de garantir la sécurité sanitaire de l’ensemble des citoyens.

MAP-

À LIRE  Ivanka Trump salue “les réformes importantes et audacieuses” du Maroc