La Fédération interprofessionnelle des dattes rassure quant au stock et les prix. Après le ministère de l’Agriculture, c’est au tour de la Fédération interprofessionnelle marocaine des dattes, de rassurer sur le ravitaillement des dattes ainsi que sur la stabilité des prix.

Le Maroc depuis le début de la pandémie du Covid-19 garantit un approvisionnement régulier et suffisant du marché et les dattes n’y échappent pas surtout à quelques jours du Ramadan. En effet, Mohamed Belhassan, président de la Fédération interprofessionnelle marocaine des dattes (Fimadattes), révèle un niveau d’approvisionnement normal du marché national ainsi que des prix “habituels”

L’approvisionnement du marché national en ce produit de grande consommation durant le mois sacré, sera assuré principalement par les stocks issus de la production nationale, ainsi dans une moindre mesure par les importations provenant de la Tunisie, des Emirats Arabes Unis et de l’Arabie Saoudite.

Durant la campagne écoulée, le Maroc a produit près de 120.000 tonnes de dattes, note M. Belhassan. De plus, le Royaume a importé entre 45.000 et 50.000 tonnes. Les principaux pays d’importation étant la Tunisie, les Emirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite.

Sur le marché, les prix restent contenus à leurs niveaux habituels, soit entre 20 à 35 DH/kg pour les variétés les plus consommées, 35 à 40 DH/kg pour Lfeguouss et 120 à 130 DH/kg pour Lmajhoul, poursuit notre source.

La consommation moyenne lors de Ramadan se situe entre 35.000 et 40.000 tonnes; un besoin largement couvert par les stocks, avait assuré le ministre de l’Agriculture, promettant un contrôle régulier du marché.

À LIRE  rendez-vous avec Solaire Expo maroc en février 2020

Etat d’urgence sanitaire oblige, le président de la Fimadattes note, toutefois, des restrictions en matière de transport ainsi qu’une baisse de la demande suite notamment l’arrêt des activités de restauration, décidé dans le cadre des mesures de confinement. Cette situation devrait ainsi favoriser l’augmentation des stocks.

Par ailleurs, l’arrêt des activités de restauration afin d’endiguer la propagation du coronavirus, devrait ainsi favoriser l’augmentation des stocks.