Tous les musulmans à travers le monde, célèbrent cette année le mois sacré du mois de Ramadan dans un contexte de strict confinement au mieux de gérer la pandémie du coronavirus.

Ce confinement impacte le déroulement du Ramadan puisque dans la majorité des pays, les mosquées restent fermées et les rassemblements festifs sont limités à l’échelon du foyer. A ce propos l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a émis un certain nombre de recommandations et conseils pour éviter la contamination du virus.

Parmi ces recommandations et qui ont été déjà évoquées par les responsables sanitaires : éviter tout contact étroit entre les personnes, envisager l’annulation des rassemblements sociaux et religieux tout en encourageant des solutions de remplacement virtuelles (télévision, radio, plateformes numériques, médias sociaux).

Concernant les personnes atteintes du Covid-19, l’OMS estime que ces derniers ne devraient pas jeûner, quoique aucune étude n’ait été réalisée sur le jeûne et le risque d’infection par le virus. Toutefois, « ils doivent suivre les dérogations prévues par la religion, en concertation avec leur médecin, comme pour toute autre maladie », note l’organisation onusienne.

Pour ce qui est des personnes à risques, comme les personnes âgées et celles présentant une affection préexistante telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies respiratoires chroniques ou le cancer, l’OMS les prie à ne pas se joindre aux rassemblements, car cela les expose à développer une forme sévère de la Covid-19 ou d’en mourir.

À LIRE  COVID-19: La situation épidémiologique au Maroc ne diffère aucunement de celle à l'échelle internationale