Après 18 mois de discussions, la structure africaine des TPE-PME a été finalement créée. Et comme le souligne le président de la confédération marocaine TPE-PME, le covid-19 a accéléré le processus.

Constat général : «les TPE-PME des pays africains vont subir de lourdes pertes ». Pour trouver des solutions urgentes et communes, les pays africains sont passés à l’action.

« Cette dernière semaine a été décisive. Beaucoup de réunions par Skype ont été organisées entre les différents présidents des Confédérations et Fédérations africaines pour étudier les effets du Coronavirus sur les TPE-PME de nos pays ce qui aboutit finalement à la mise en place de cette structure tant attendue », explique Abdellah El Fergui.

La future confédération englobe dix pays dont le Maroc, le Sénégal, la Côté d’ivoire, le Tchad, la Guinée, le Cameron, le Burkina Faso…. Le bureau exécutif a été élu. Et le Maroc pilotera les travaux en la personne de Abdellah El Fergui, nommé président de la nouvelle entité à l’unanimité.

Ce dernier nous confie qu’il commence à recevoir des demandes d’adhésion des structures africaines des autres pays. L’heure est à la mise en place des différents documents administratifs, le choix du logo, la préparation du site web, la définition des objectifs …l’annonce officielle est prévue pour le mercredi 29 avril après la première réunion du Bureau exécutif.

La nouvelle structure africaine porte également la mission de développer l’esprit entrepreneurial chez la population africaine, affirmant par ailleurs que l’intégration des TPE-PME africaines est propre à un écosystème incitatif à la création d’emplois, aux transferts de technologies et au partage d’expériences.

À LIRE  Coronavirus: Les compagnies aériennes africaines enregistrent des pertes de 400 millions de dollars

Suite à cette union, les présidents des structures des TPE-PME Africaines ont décidé, précise un communiqué de la confédération, de :

  • Réaliser une plus grande unité et solidarité entre les TPE-PME africaines ;
  • Favoriser la coopération sous régionale et internationale des TPE-PME
  • Créer les conditions appropriées permettant aux TPE-PME de jouer le rôle qui est le sien dans l’économie africaine ;
  • Coordonner et harmoniser les politiques africaines en faveur des TPE-PME;
  • Œuvrer de concert avec les partenaires techniques et les bailleurs de fonds en vue de lutter efficacement contre le chômage et la pauvreté ;
  • Accélérer le développement du continent par la promotion de la recherche notamment dans le domaine de la science et de la technologie ;
  • Défendre et protéger les droits et intérêts des TPE-PME africaines ;
  • Faciliter l’accès aux financements et aux marchés des TPE-PME sur tout le continent ;
  • Renforcer les capacités des TPE-PME en vue d’accroître leur contribution à la création de richesses ;
  • Améliorer la compétitivité des TPE-PME africaines.

Le bureau exécutif élu a confié la présidence à Abdellah Fergui, président de la confédération marocaine des TPE-PME. Première mission de ce bureau sera bien évidemment le dossier de la relance des TPE-PME dans ces pays d’Afrique. Un « Comité de Relance » sera créé dès la semaine prochaine pour préparer le redémarrage des TPE-PME africaines menacées de faillites si des mesures ne sont pas prises pour les accompagner.