Les restes du premier dinosaure aquatique connu au monde ont été récemment découverts dans le sud-est du Maroc par une équipe internationale de paléontologues.

Un nouvel ensemble de fossiles d’une queue de Spinosaurus découvert au Maroc permet aujourd’hui d’affirmer que ce grand prédateur du Crétacé savait nager. Une découverte paléontologique exceptionnelle.

Les nouveaux fossiles du “Spinosaurus aegyptiacus”, qui aurait vécu durant la période du Crétacé, il y a quelque 100 millions d’années, ont été découverts sur le site de Zrigat à une trentaine de kilomètres de la ville d’Erfoud (sud-est du Maroc), “fournissent les preuves les plus convaincantes à ce jour quant à l’existence d’un dinosaure en mesure de vivre et de chasser dans un environnement aquatique”, a expliqué à des médias le professeur Samir Zouhri, du département de géologie de la Faculté des sciences d’Aïn Chock à Casablanca.

Maroc : découverte des restes du premier dinosaure aquatique "Spinosaurus" connu au monde 1

L’équipe de recherche a également réalisé la première découverte de restes crâniens et post-crâniens associés à ce dinosaure après presque 70 ans de travail paléontologique dans la région, a-t-il indiqué.

Les chercheurs qui la composent sont issus de l’université Hassan II de Casablanca (Maroc), de l’université de Mercy (Etats-Unis), de l’université de Portsmouth (Angleterre) et du musée des Sciences naturelles de Milan (Italie).

“Ce dinosaure très particulier. Spinosaurus aegyptiacus avait une longue queue de forme inattendue et unique composée d’épines neurales extrêmement hautes et de chevrons allongés formant un grand organe flexible en forme de nageoire capable d’une grande ondulation latérale”, a-t-il précisé.

Maroc : découverte des restes du premier dinosaure aquatique "Spinosaurus" connu au monde 2

Spinosaurus vivait probablement il y a 95 à 100 millions d’années, sous l’ère du Crétacé, époque à laquelle plusieurs groupes de reptiles avaient évolué pour vivre dans des environnements marins, comme les ichtyosaures, semblables à des dauphins modernes, et les plésiosaures au long cou. Mais ces monstres marins du Crétacé appartiennent à une ramification de l’arbre généalogique des reptiles, tandis que les dinosaures comme Spinosaurus sont depuis longtemps considérés comme des créatures terrestres.

À LIRE  L'aéroport international de Bruxelles lance une campagne pour promouvoir le voyage vers le Maroc

L’analyse récente de la queue de Spinosaurus indique qu’il y a de fortes raisons de penser que ce dinosaure ne se contentait pas de longer le rivage mais était capable de se mouvoir dans l’eau. Les résultats de l’étude publiés aujourd’hui suggèrent que ce géant du Crétacé a passé beaucoup de temps sous l’eau, peut-être à chasser des proies aussi imposantes que d’énormes crocodiles. « Cette queue ne laisse pas la place au doute », explique Samir Zouhri, membre de l’équipe de recherche et paléontologue à l’Université Hassan II. « Ce dinosaure nageait ».

Les résultats de cette découverte ont été publiés le 29 avril dernier dans la revue scientifique de référence “Nature” et font l’objet d’un documentaire sur le site Internet de National Geographic Society.