Des poursuites judiciaires ont été engagées contre 65.352 personnes pour violation de l’état d’urgence sanitaire, dont 3.106 sont poursuivies en état de détention, a indiqué vendredi la présidence du ministère public.

“Dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions répressives prévues par le décret-loi 2.20.292 sur les dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire et à sa déclaration, un total de 65.352 individus ont été poursuivies par les parquets auprès des tribunaux du Royaume pour violation de l’état d’urgence sanitaire depuis l’entrée en vigueur de ce texte jusqu’à vendredi 08 avril à 16H00”, indique un communiqué de la présidence du ministère public.

Selon la même source, 3.106 personnes poursuivies ont été déférées devant le tribunal en état de détention, soit un pourcentage qui ne dépasse pas 4,75% de l’ensemble des individus faisant l’objet de poursuites, tandis que le taux des poursuites en état de liberté provisoire est de l’ordre de 95%.

Le recours à la détention provisoire à l’encontre des personnes susmentionnées (3.106) s’explique principalement par le fait que leur violation de l’état d’urgence sanitaire était associée à d’autres délits commis, comme le trafic de drogue, le vol ou certaines formes de violence, précise-t-on de même source.

Par ailleurs et dans le cadre de la lutte contre les Fake news et l’atteinte à la vie privée des individus, 109 enquêtes judiciaires ont été ouvertes et ont permis d’engager des poursuites contre 80 personnes.

La présidence du ministère public a également fait part de sa fierté à l’égard de la prise de conscience des citoyens quant aux règles du confinement actuellement en vigueur, soulignant son engagement à poursuivre l’application rigoureuse de la loi avec la fermeté requise en vue de protéger les citoyens contre les dangers du coronavirus (Covid-19) et les actes répréhensibles qui menacent leur sécurité, conclut le communiqué.

À LIRE  Le Maroc prolonge d'un mois l'état d'urgence sanitaire pour une sixième fois

MAP-