Le Maroc s’est hissé au rang de troisième exportateur d’avocats du continent africain.

Le secteur mondial de l’avocat est très compétitif, les produits provenant généralement de pays d’Amérique latine tels que le Chili, le Mexique, la Colombie et le Pérou. Et pourtant, bien que relativement novice dans le secteur, le Maroc a réussi à se frayer un chemin dans le marché européen, qui de plus en plus, raffole de ses avocats en raison de leur qualité.

Le Maroc a triplé ses exportations d’avocat vers l’Europe 1

La superficie marocaine consacrée à l’avocat a augmenté de plus de 150% par rapport à l’année dernière. La qualité du fruit est comparable à celle de la production espagnole et le Maroc trouve plus d’opportunités à exporter les avocats vers le marché européen. Ainsi, malgré les défis actuels dans le monde liés au coronavirus (Covid-19), les exportations d’avocats ont atteint durant cette saison au 9 mai courant un volume de l’ordre de 32.800 tonnes, soit pratiquement le triple du volume qu’a enregistré le Royaume durant la saison antérieure à la même date (11.200 tonnes), selon un communiqué récent du ministère de l’agriculture.

Ce qui rend le Maroc intéressant en tant que fournisseur pour les clients européens (Pays-Bas, Royaume-Uni,…), c’est la proximité, avec seulement quatre jours de transit, et la haute qualité. Passant de moins de 2.000 tonnes en 2010 à près de 33.000 tonnes en 2019, le Maroc s’est hissé au rang de troisième exportateur africain derrière le Kenya et l’Afrique du Sud (qui enregistrent respectivement près de 50.000 et 40.000 tonnes).

AGRIMAROC-

À LIRE  Le Maroc, royaume du safran