À l’occasion de la journée mondiale de l’Afrique, lundi 25 mai, aura lieu le Wan Show 2.0, un festival en ligne 100% africain avec plus d’une centaine d’artistes venus de tout le continent et de la diaspora. Une initiative lancée par le journaliste camerounais Amobé Mévégué et parrainée par Youssou N’Dour “pour sensibiliser à la pandémie et penser à l’après-virus”

Plus d’une centaine d’artistes présents pour cette journée : Fally Ipupa, Tiken Jah Fakoly, Salif Keïta, Angélique Kidjo… Et on n’oublie pas les plus jeunes avec Sidiki Diabaté, Soul Bang’s ou Shan’L. Pour les Caraïbes, plusieurs artistes dont le légendaire Jacob Desvarieux (Kassav’) seront aussi de la partie.

Pour le voir, c’est facile, il sera diffusé gratuitement sur les réseaux sociaux avec le hashtag #JeSuisWan et #IAmWan. En plus, le Wan Show 2.0 sera aussi visible sur toutes les chaînes nationales africaines, avec le support technique de la Radiodiffusion de l’Union africaine. “L’événement durera toute la journée et sera ponctué de “surprises” pour finir avec un show de deux heures”, poursuit Youssou N’Dour. Le parrain de l’événement précise le but premier de cette initiative :

Il s’agit d’abord de sensibiliser les populations à la lutte contre la pandémie, mais aussi de se dire que, dans beaucoup de domaines, rien ne sera plus jamais comme avant. Et il faudra que la culture joue son rôle dans l’après. Il y a évidemment des priorités comme les équipements de santé, mais la culture, fortement affectée par la crise sanitaire, ne doit pas être oubliée dans le monde d’après. Une initiative totalement bénévole, autant de la part des organisateurs que des artistes.

Bien que le festival accueille quelques stars anglophones, il sera principalement constitué d’artistes francophones. Mais bonne nouvelle, un autre événement culturel, en ligne, verra aussi le jour, à la même date : Africa Day, sponsorisé par MTV Base, YouTube et ViacomCBS Networks. Le show de deux heures sera présenté par l’acteur britannique Idris Elba. Tous les dons récoltés seront reversés aux familles les plus affectées par la crise du Covid_19. La line-up est aussi juteuse que celle du Wan Project avec quelques doublons comme Fally Ipupa et Angelique Kidjo mais aussi des artistes inédits comme Sauti Sol, Yemi Alade, Tiwa Savage, Diamond Platnumz… Il sera visible sur YouTube est MTV Base Africa, lundi 25 mai à 18 heures (CAT).

À LIRE  Réunion de la Commission chargée de l’activation du Fonds de soutien à l’encouragement de la représentativité des femmes

L’Afrique, qui a très tôt adopté les mesures de confinement tient toujours bon face au virus. Il y a quelques jours, le continent entier ne comptait que 2834 décès confirmés, 33.863 guérisons pour 88.172 cas enregistrés. Néanmoins, le virus progresse toujours et il est important de continuer à sensibiliser la population. Ces deux initiatives, en même temps d’apporter un second souffle à la culture remplissent cet objectif.

Le nom du projet est l’acronyme de Worldwide Afro Network (Réseau Africain Mondial). Sous le credo : Together As One. Une nouvelle initiative pour unifier le continent africain, ouverte aux artistes de l’Océan indien, des Caraïbes comme Tanya St-Val et Riddla (Guadeloupe) et des Amériques.

De nombreuses activités et cérémonies sont organisées à travers le continent. La journée de l’Afrique a pour objectif de « rapprocher les peuples africains, raffermir leur foi en l’intégration et populariser l’idéal d’union du continent »

Un continent en mutation profonde
L’Afrique est considérée à juste titre comme le berceau de l’humanité, à l’origine d’un grand nombre de peuples, de langues, de religions et de traditions.

Ce tableau ne peut pas occulter les tristes records battus par le continent Africain : Le PIB par habitant est le plus bas du monde et l’évolution actuelle ne corrige en rien le chiffre malgré les extraordinaires ressources naturelles dont regorge le continent Africain.

L’endettement des pays reste très lourd faute d’un développement économique harmonieux. La pénurie d’eau potable demeure un sujet de préoccupation et ses conséquences sur la santé des populations sont importantes. Le SIDA quant à lui fait de réels ravages et le continent africain présente le plus fort taux de séropositivité au monde.

À LIRE  VERA SONGWE: La paix et la sécurité sont cruciales pour le développement durable de l’Afrique

Pourquoi le 25 mai ?

Ce jour célèbre tout simplement la commémoration de la création de l’Organisation de l’Union africaine (OUA), le 25 mai 1963 à Addis-Abeba, en Éthiopie, sous le parrainage du négus Haïlé Sélassié. À l’époque, l’organisation panafricaine naissante avait pour objectif de réunir les 32 États qui venaient d’accéder à l’indépendance. Mais aussi d’aider les peuples qui n’étaient pas encore libres à se défaire du joug colonial.

UN FESTIVAL POUR FÊTER LA JOURNÉE MONDIALE DE L’AFRIQUE 1

L’idée avait pourtant germé quelques années plus tôt. Dès 1958, alors que la plupart d’entre eux étaient encore sous domination européenne, le Premier congrès des États africains indépendants se réunit à Accra, au Ghana, à l’invitation de Kwame Nkrumah.

À cette occasion, les participants – à peine une dizaine de représentants des futurs 54 pays africains – appellent à la création d’une « Journée de la liberté africaine » afin « de marquer chaque année les progrès en cours dans le mouvement de libération et symboliser la détermination des peuples d’Afrique à se libérer de la domination étrangère et de l’exploitation ».

Dans cette perspective, la journée du 25 mai a pour but de symboliquement souligner la nécessité de « renforcer l’unité et la solidarité des États africains », selon la charte de l’OUA, lancée cinq ans plus tard.

La journée mondiale de l’Afrique célèbre l’anniversaire de la signature des accords de l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine), le 25 mai 1963.