le Zellige marocain qui habille magnifiquement les murs et les sols des Palais, maisons, mosquées, fontaines, édifices… est une mosaïque géométrique multicolore qui permet de multiplier les compositions de formes et des couleurs à l’infini.

Zellige: l'art de polir la pierre 1

Le Zellige est une mosaïque composée de petits morceaux de carreaux de faïence colorés, fabriqués à partir de terre cuite et assemblés harmonieusement avec l’émail de fond blanc par des artisans créateurs, sous un mode de fabrication artisanal, pour en faire un assemblage géométrique.

Origine :

Zellige: l'art de polir la pierre 2

Les zelliges sont caractéristiques de l’ornementation des murs ou des fontaines dans l’architecture arabo-andalouse. Les tessons de faïence sont parfois si fins qu’il s’agit d’une véritable marqueterie de céramique.

Le mot zellige vient d’un mot arabe qui veut dire petite pierre polie. C’est en fait une sorte de mosaïque composée de morceaux de faïence colorés (les tesselles). Ces morceaux de terre cuite émaillée sont découpés un à un et assemblés sur un lit de mortier pour réaliser un décor géométrique.

L’origine du zellige remonte au Xème siècle, au Maroc. Le terme Zellige (parfois orthographié “zillij” ou “zellij”), dérivé de l’arabe الزليج (al zulaycha), signifie “petite pierre polie”. Sûrement inspirées des mosaïques romaines, les Zelliges représentent de nombreuses figures géométriques.

Le Zellige est tout d’abord apparu dans des teintes de blanc et de brun. Viendra ensuite le vert, le bleu et le jaune sous le règne des Mérinides (dynastie d’origine berbère zénète qui régna sur le Maroc du XIIIème au XVème siècle et dont la capitale se situait à Fès) au XIVème siècle.

À LIRE  Salon national de la poterie et du Zellij artisanal, du 20 au 29 décembre à Fès

Le rouge ne sera ensuite introduit qu’au XVIIème siècle. Aujourd’hui, la palette de couleurs utilisées s’est considérablement enrichie.

Pour fabriquer des Zelliges, il faut faire appel aux mathématiques et à la géométrie. Les Zelliges sont réalisés par des “mâalem”, des maîtres artisans, ici spécialiste dans l’art de la fabrication des Zelliges et de leur forme géométrique.

Zellige: l'art de polir la pierre 3

Les motifs sont toujours géométriques : carrés, losanges, triangles, étoiles, croix, et autres polygones, sont combinés selon des schémas très mathématiques qui s’entrecroisent et se répètent à l’infini. Cela s’explique par la relative interdiction de la représentation d’êtres vivants dans les arts de l’Islam.

La matière première pour réaliser des carreaux de Zellige est l’argile grise. De manière artisanale, l’argile est mélangée avec de l’eau. La pâte ainsi obtenue est ensuite coulée dans des gabarits (en bois) pour obtenir des carreaux d’argiles qui seront séchés au soleil. Après séchage, une première cuisson sera réalisée. Puis les couleurs seront ajoutées pour ensuite retourner au four pour une seconde cuisson pour enfin être découpés puis assemblés.

Zellige: l'art de polir la pierre 4

C’est à Fès, la ville historique et culturelle du Maroc que cet art de Zellige a connu sa plus belle période. Le Zellige a évolué et est utilisé aussi dans la décoration moderne et contemporaine faisant ressortir cette allure exotique et chaleureuse du Maroc.


Les différentes formes géométriques de Zellige fascinent par les motifs et par cette large palette de couleurs qui se décline en rouge, vert, bleu, jaune et orange. le Zellige marocain est utilisé largement dans la décoration intérieure et extérieure

À LIRE  la toile d’Etienne Dinet "Le fils d’un Saint Mrabeth" bat le record d’enchères au Maroc
Zellige: l'art de polir la pierre 5
Zellige: l'art de polir la pierre 6
Zellige: l'art de polir la pierre 7
Zellige: l'art de polir la pierre 8
Zellige: l'art de polir la pierre 9