En plein confinement imposé par la crise sanitaire du coronavirus (Covid-19), le Maroc, à l’instar de la communauté internationale, célèbre lundi prochain la Journée mondiale des océans, qui coïncide avec le 08 juin de chaque année.

Cette Journée “singulière” a pour thème cette année “L’innovation pour un océan durable”, une innovation censée introduire de nouvelles techniques et idées pour répondre aux nouveaux défis auxquels sont confrontés les océans, cet espace bleu, source de vie, qui couvre les trois quarts de la surface de la Terre.

En effet, selon l’Agenda 2030 des Nations unies, l’Objectif 14 de développement durable (ODD) “promeut la conservation et l’exploitation durable des écosystèmes marins et côtiers”.

L’océan joue un rôle prépondérant dans l’économie mondiale. En effet, plus de trois milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour subvenir à leurs besoins, affirme l’Organisation des Nations unies (ONU).

Globalement, la valeur de marché des ressources et industries marines et côtières est estimée à 3.000 milliards de dollars par an, soit environ 5% du PIB mondial, explique l’ONU, soulignant que la pêche maritime emploie directement ou indirectement plus de 200 millions de personnes.

Dans son engagement total dans la protection et la préservation de l’environnement, le Maroc, pays de l’environnement par excellence, a conforté ses efforts par la signature, le 19 février 2019 à Bruxelles, de la Déclaration de Bruxelles sur le changement climatique et la préservation des océans.

Cette déclaration vise à encourager les pays à prendre des initiatives et des actions pour préserver et protéger les océans des dommages et risques environnementaux, en plus de les interpeller afin d’intégrer dans leurs Contributions Nationales Déterminées (NDC) des actions et mesures visant la préservation des océans, selon le ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement.

À LIRE  Le couloir méditerranéen toujours plus meurtrier: 1. 250 personnes ont péri en tentant d’atteindre l’Europe

Cette année, en raison de la pandémie mondiale du Covid-19, la Conférence des Nations Unies sur les océans, qui devait se tenir du 2 au 6 juin à Lisbonne, au Portugal, a été reportée sur décision de l’Assemblée générale, a annoncé l’ONU sur son site.

Néanmoins, la révolution numérique permettra de célébrer la journée “en ligne”, en partenariat avec le réseau Oceanic Global. Elle aura lieu le 8 juin de 10h00 à 17h00 (heure locale de New York).

Cet événement virtuel mettra en exergue une panoplie d’innovations issues de domaines à la fois prometteurs et avérés et servira également de plateforme aux leaders d’opinion venant d’horizons différents, indiquent les organisateurs.

Il est à rappeler qu’en vertu de la résolution 63/111 du 5 décembre 2008, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 8 juin Journée mondiale de l’océan. L’initiative a été lancée à l’occasion du Sommet de la Terre, tenu à Rio de Janeiro, au Brésil, en 1992.

Le but de cette Journée est de célébrer les océans et de sensibiliser le grand public au rôle crucial qu’ils jouent dans la subsistance de l’humanité, ainsi qu’aux différents moyens qui existent pour les protéger.

MAP-