Les importations de bananes en provenance des Îles Canaries a considérablement augmenté pendant la crise sanitaire du coronavirus (Covid-19). Elles se sont élevées à près d’un million kilos de bananes. Le volume de production de bananes des Canaries a atteint 38 millions de kilos en 2019.

La baisse du volume des bananes commercialisées aux Canaries pendant l’état d’urgence a été de 700.000 kilos par rapport à la moyenne des dix dernières années. Un montant inférieur au volume commercialisé au Maroc, qui s’élève à plus d’un million de kilos ces dernières semaines, ce qui fait du Maroc, une destination d’intérêt pour la filière banane des îles Canaries.

Selon le président d’ASPROCAN, «il y a deux ou trois ans, nous avons mis le Maroc en perspective dans le but de fournir une partie de sa production nationale de bananes pendant les mois d’avril à août, au moment où ces exportations peuvent à son tour, équilibrer l’offre et la demande de banane des Canaries sur le marché espagnol », rapporte Freshplaza.

Toujours d’après la même source, le marché marocain est exigeant aussi bien au niveau de la qualité que sur les prix. Ainsi, les volumes d’exportation depuis les îles Canaries doivent correspondre à l’intérêt des acheteurs et des vendeurs marocains et utiliser un mécanisme de solidarité, entièrement financé par le secteur lui-même, afin d’aider à éviter les pertes pour agriculteurs et les producteurs de bananes.

À LIRE  L’Agriculture, pièce-maitresse de la relance économique AU MAROC