Les exportateurs marocains de produits agricoles connaissent très bien et maîtrisent le marché européen.

Le Maroc a connu une augmentation des producteurs et des fruits et légumes ces dernières années. La proximité du marché européen ainsi que l’amélioration des infrastructures ont contribué à l’amélioration de la position de ce pays sur le marché. Cependant, face à des clients de plus en plus exigeants, la recherche de nouveaux débouchés pour les exportations est encore plus d’actualités.

D’année en année, le Maroc stimule de plus en plus, la croissance des superficies de fruits et légumes. Du fait de leur qualité, les exportations de produits agricoles marocains jouissent d’une renommée incommensurable au niveau de la scène internationale et les produits rivalisent ainsi, à juste titre, avec ceux d’autres pays.

Globalement, l’Europe absorbe jusqu’à 63% des produits alimentaires exportés du royaume, ce qui le rend très dépendant vis à vis de celle-ci, plus particulièrement de la France, de l’Espagne ou encore les Pays-Bas, d’après les chiffres d’OxfordBusiness. «Les exportateurs marocains de produits agricoles sont tournés vers l’Europe. C’est un marché qu’ils connaissent très bien et qu’ils maîtrisent. Ils ne veulent pas prendre de risque en investissant d’autres marchés», souligne l’Association des producteurs et des exportateurs de fruits et légumes (Apefel) à Finances News Hebdo.

Malgré l’enclenchement du processus de recherche de nouveaux débouchés et de réels progrès notamment au Moyen-Orient, en Europe de l’Est, en Afrique et même en Amérique, le Royaume devrait chercher à diversifier sa clientèle pour approvisionner davantage de marchés, et c’est là tout le défi.

À LIRE  Le Maroc a triplé ses exportations d’avocat vers l’Europe

«Pour prospecter plus de marchés, il faut avoir la possibilité d’honorer les contrats. Le regroupement des exploitants sous forme de consortium permettra de bien négocier avec les clients et de répondre aux normes et aussi à la demande», selon l’Apefel.

Source: agrimaroc