Selon les données de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la production de prunes et de prunelles du Maroc est passée de 5.000 tonnes en 1969 à 205.222 tonnes en 2018 (dernière année où l’agence a fourni des données sur ce type de produit agricole), avec une croissance annuelle moyenne de 10,29%, ce qui vaut au Maroc sa place dans le top 10 des principaux pays de ces fruits à noyau.

La culture des prunes et des prunelles s’étendait en 2018 sur une superficie de 15.451 Ha.

La culture des prunes et des prunelles s’étendait en 2018 sur une superficie de 15.451 Ha avec un rendement de 13,28 tonnes à l’hectare. Les régions de Chefchaouen, Khémisset et Meknès viennent en tête des zones de production du prunier. La région de Tétouan compte quelques 500 ha. La grande majorité des prunes cultivées au Maroc sont de type japonais (Golden Japan, Formosa, Santa Rosa, Methley, Red Beauty).

Des variétés de prunes locales comme Zerhouni, Fassi, Meless, Zuitni ont été implantée dans les ceintures urbaines et en zones Riffaines. De même, des variétés tardives pouvant supporter de longues périodes de conservation ont été récemment introduites au Maroc (Royal Diamond, Black Diamond). Les pruniers japonais fleurissent en Février-Mars et sont récoltés en Juin-Juillet. Par ailleurs, la variété Stanley fleurit vers Mars-Avril et est récoltée en Août-Septembre.

La Chine est le premier pays du monde en termes de production de prunes et de prunelles. S’ensuivent ainsi, la Roumanie (2e), la Serbie (3e), les États-Unis (4e), l’Iran (5e), la Turquie (6e), l’Inde (7e), le Chili (8e), le Maroc (9e), l’Ukraine (10e), l’Italie (11e), la Bosnie (12e), la France (13e), l’Argentine (14e), la Russie (15e). Enfin, l’Espagne est le 16ème producteur de ces fruits d’été.

À LIRE  LES CHIFFRES D'AFFAIRES DU SITE IMMOBILIER MUBAWAB EN POSITIVES