L’opération d’identification des ovins et des caprins à l’occasion de l’Aïd Al-Adha 1441 (2020), lancée le 22 avril dernier, connaît une forte implication des éleveurs et des engraisseurs avec plus de 7,2 millions de têtes identifiées, indique le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

La répartition des ovins et des caprins fait ressortir que la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima dispose de 122.400 têtes, Rabat-Salé-Kénitra de 972.000 têtes, Casablanca-Settat (1.353.600), Marrakech-Safi (1.440.000), Souss-Massa (115.200), l’Oriental (720.000), Fès-Meknès (921.600), Drâa-Tafilalet (208.800), Beni Mellal-Khénifra (1.281.600), Guelmim-Oued Noun (36.000), Laâyoune-Sakia El Hamra (26.000) et Dakhla-Oued Ed-Dahab (10.000), précise le ministère dans un communiqué.

A l’instar des deux dernières années, tous les ovins et les caprins destinés à Aïd Al-Adha sont identifiés à l’aide d’une boucle en plastique jaune portant un numéro de série unique à chaque animal, en plus de la mention “Aid Al Adha et tête de mouton”, indique la même source.

L’opération d’identification prendra fin le 15 juillet 2020 avec plus de 8 millions de têtes identifiées attendues. En outre, les services vétérinaires de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) ont enregistré 242.000 unités d’élevage et d’engraissement des ovins et des caprins.

Parallèlement à cette opération et avec l’approche de Aïd Al-Adha, le contrôle du fourrage, des médicaments utilisés au niveau des unités d’élevage, ainsi que l’eau destinée à l’abreuvement, a été renforcée, en plus de l’opération de transport des fientes de volaille au niveau des axes routiers. Dans le cas de constatation par l’ONSSA d’une quelconque infraction en la matière, les mesures nécessaires en vigueur seront prises.

À LIRE  Covid-19/Maroc : pas de prière de l’Aïd Al Adha à la mosquée

En plus de ces mesures, plusieurs réunions de sensibilisation et de coordination ont été organisées avec les partenaires concernés, principalement le ministère de l’Intérieur, l’Ordre national des vétérinaires, la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA) et les associations de protection des consommateurs.

Le ministère fait également savoir qu’à l’instar des années précédentes, l’ONSSA procédera à un suivi particulier pendant les jours de l’Aïd à travers la mobilisation de 300 médecins vétérinaires et techniciens pour répondre aux demandes et aux interrogations des citoyens, en plus de la mise en place d’un centre de communication “ONSSA” qui reçoit quotidiennement les appels sur le numéro “080.100.36.37” de huit heures du matin à huit heures du soir, ainsi que sur la page officielle de l’Office sur le réseau social “Facebook”.

Et de poursuivre que l’état de santé du cheptel national est bon et qu’il est suivi de près au niveau de l’ensemble du territoire national par les services vétérinaires de l’ONSSA en collaboration avec les vétérinaires privés et les autorités locales.

Sur le plan économique, Aïd Al-Adha constitue une opportunité pour améliorer le revenu des agriculteurs pour lesquels l’élevage du petit bétail est la source principale de subsistance, en particulier au niveau des grands pâturages, souligne le ministère, notant que ces ressources financières contribuent à stimuler les activités économiques dans le monde rural.

Le chiffre d’affaire moyen à l’occasion de Aïd al-Adha dépasse les 12 milliards de dirhams. La plupart de ces fonds sont transférés au niveau des zones rurales, permettant ainsi aux agriculteurs de couvrir les dépenses des autres activités agricoles, en particulier celles se rapportant aux préparatifs de la prochaine campagne agricole.

À LIRE  CONSOLIDER LE STATUT JURIDIQUE DES FEMMES;UNE PRIORITÉ

MAP-