L’Aïd al-Adha, dite ‘la fête du mouton’, est un événement religieux pour les musulmans qui marque la fin du pèlerinage à la Mecque (Hajj). Elle est moment de partage et de transmission d’un savoir-faire culinaire d’une génération à l’autre.

L’animal du sacrifice

Le mouton est l’animal sacrificiel de l’Aïd al-Adha. Il fait référence à un épisode de la vie d’Ibrahim, qui, se soumettant à l’épreuve divine, accepte de sacrifier son fils unique, Ismaël. Au dernier moment, Dieu envoie l’ange Gabriel qui substitue un mouton à l’enfant. Cet épisode est commun aux trois religions monothéistes (christianisme, judaïsme et islam).

Le mouton symbolise à la fois l’acte de générosité divine et le substitut du fils d’Ibrahim. Ainsi, l’animal occupe une place importante dans la vie familiale avant son immolation : on lui donne un nom, on le nourrit de restes, on le promène, on le bichonne. Ne faisant pas partie des piliers de l’islam, le sacrifice n’est pas une obligation religieuse. Il est un geste de générosité envers autrui, selon le dicton musulman : « De toute cette viande de mouton, il n’y a que ce que l’on donne qui profite : ce que l’on a mangé est avalé, ce que l’on a donné est profitable »

Tradition et partage culinaire

La tradition veut que ce soit le père de famille qui accomplisse le rituel sacrificiel du mouton lors de la fête d’Aïd al-Adha. Une fois l’animal abattu selon les préceptes halal, il est cuisiné et partagé entre les convives. La consommation des différentes parties de l’animal suit un ordre précis.

L'Aïd al-Adha est un moment de fête et de réconciliation pour les musulmans 1

Le jour même, des brochettes de foie et de poumons enveloppés de crépine sont bouillies puis grillées au feu. Le deuxième jour, on dépèce le reste de l’animal. La tête, le plat le plus traditionnel, est souvent servie en méchoui. Traditionnellement, au Maghreb, le type de cuisson obéit à une division genrée des tâches : aux hommes la grillade sur des braséros exécutée à l’extérieur, et aux femmes le bouilli, accompli dans la cuisine, à l’intérieur de la maison familiale.

À LIRE  COVID-19: Annulation de tous les moussems religieux dans le Royaume
L'Aïd al-Adha est un moment de fête et de réconciliation pour les musulmans 2

L’Aïd al-Adha est un moment d’inclusion, de partage, et de don ; un tiers de la viande est offerte aux personnes pauvres et à celles qui mendient.