Le démarrage effectif des cours au titre de l’année scolaire 2020-2021 aura lieu le 7 septembre prochain, a annoncé le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Ainsi, les cours démarreront le 7 septembre pour le préscolaire, les trois cycles de l’enseignement (primaire, secondaire collégial et secondaire qualifiant) et les classes de préparation du Brevet de technicien supérieur (BTS), alors que les classes dédiées aux élèves de l’éducation non formelle débuteront les cours le 5 octobre prochain, a affirmé le ministère dans un communiqué.

La rentrée scolaire démarrera le 1-er septembre sous le signe “Pour une école renouvelée, équitable, citoyenne et inclusive”, avec la reprise de poste par les cadres et fonctionnaires de l’administration pédagogique et du corps d’inspection, les cadres chargés de la gestion des services financiers, les cadres d’orientation et de planification pédagogique et de soutien administratif, pédagogique et social et les cadres administratifs communs, fait-on savoir.

Le ministère a, également, fixé le 2 septembre comme date limite de reprise de poste pour le corps enseignant, tous grades confondus, notant la publication de la décision ministérielle sur l’organisation de l’année scolaire 2020-2021 qui vise à programmer et déterminer les différentes étapes, les opérations et les activités de la prochaine rentrée et le calendrier y afférant.

La période du 1-er au 5 septembre sera consacrée au parachèvement des différents aspects techniques relatifs à la rentrée scolaire, afin d’assurer les bonnes conditions pour le démarrage des cours dans les divers établissements d’enseignement, sous la supervision de l’administration pédagogique, avec la participation du corps professoral, souligne la même source.

À LIRE  Ouverture des travaux de la 7è Rencontre judiciaire maroco-espagnole

Il a, également, été décidé de consacrer les premiers cours, du 7 septembre au 3 octobre, au diagnostic et à l’évaluation des acquis des élèves avant de commencer les cours de soutien, en tenant compte de leur bilan d’apprentissage pendant la période du confinement, tandis que le programme scolaire sera mis en oeuvre à compter du 5 octobre prochain, tout en poursuivant la consolidation des acquis des élèves à travers la programmation de cours de soutien pour les apprenants qui en auront besoin, poursuit le ministère.

Dans le but de renforcer les liens entre les établissements d’enseignement et leur environnement et consolider le rôle de la famille, en tant que partenaire essentiel de l’école et dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre 51-17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, il a été décidé d’organiser des rencontres entre les parents des élèves et les enseignants deux fois par an au minimum et ce, durant la première semaine du mois d’octobre et après le premier semestre, relève-t-on.

Compte tenu des circonstances exceptionnelles dues à la pandémie du coronavirus (Covid-19), certaines nouveautés seront intégrées aux dispositions de la décision ministérielle, qui visent à organiser une rentrée dans des conditions normales, note le communiqué, ajoutant que ces nouveautés sont liées, notamment, au dispositif d’enseignement à distance.

Il s’agit dans ce sens, précise-t-on, de la possibilité d’amender et d’adapter la mise en oeuvre des dispositions de cette décision ministérielle, le cas échéant, à la lumière de l’évolution de la situation épidémiologique au Maroc et de manière à assurer la continuité pédagogique pour tous les apprenants, tous niveaux confondus, dans des conditions optimales de sécurité et conformément aux normes et critères sanitaires établis par les autorités compétentes.

À LIRE  Protection de l’enfance : Le Maroc renforce ses structures

Cette décision prévoit, également, le calendrier des vacances scolaires pour l’enseignement primaire, secondaire collégial et secondaire qualifiant, ainsi que pour les classes de préparation du BTS, indique le ministère, notant qu’il sera procédé à l’adoption du principe de rotation sur la base de 6 à 7 semaines de cours, suivies d’une semaine de vacances.