Situé dans la région du Souss-Massa-Draâ, Ouled Driss est un ksar construit au XVIIe siècle. D’abord habité par des tribus Chorfas et Draouas, ce village fortifié a évolué avec le temps tout en gardant son authenticité. Au cœur du village, une rue principale traverse la place centrale. Le long de cette rue, de nombreuses ruelles couvertes donnent sur des habitations en pisée, aux poutres de bois de tamaris et aux portes en bois de palmiers. Avec une poignée d’habitants, cette casbah est un oasis entouré de dunes.

Ouled Driss, ksar du XVIIe siècle 1
PORTE VILLAGE OULED DRISS

C’est par cette magnifique porte du 17ème siècle qu’on entre dans le Ksar de Ouled Driss, le village avant Mahmid. Quelques familles y vivent encore. D’autres sont parties rejoindre les principales villes du Maroc, d’autres ont reconstruit leur maison juste à côté dans le nouveau village. A l’intérieur du Ksar, les habitations, les ruelles, les espaces aujourd’hui désaffectés rappellent que pendant des générations, dans cette oasis, des gens ont vécu ici d’agriculture et d’élevage

A l’intérieur du Ksar, seules quelques familles habitent encore. Sa construction et son organisation adaptée au climat et à l’environnement laissent apparaître dans un superbe jeu d’ombres et de lumières les vestiges architecturaux anciens.

Un musée a été créé en 1979 dans l’ancienne maison du « Chir », le chef du village. On y accède par une large cour intérieure surmontée d’arcades sur 2 niveaux.
Un habitant du ksar présente tous les objets anciens et traditionnels témoignant de la vie locale d’antan : ustensiles en bois et métal pour la cuisine, métiers à tisser, habits de femmes et d’hommes de la vallée du Drâa…

Ouled Driss, ksar du XVIIe siècle 2

Entouré par les sables, le village Ouled Driss, 5 km avant M’hamid, présente un superbe ksar d’architecture originale, construit au XVIIe siècle. À l’intérieur de ses enceintes, un chemin principal accède aux multiples derbs habités, pour certains, totalement couverts, mais agrémentés de précieux puits de lumière (aïn-dar) et soutenus par des poutres faites de bois de tamaris. Les portes donnant accès aux habitations sont quant à elles en bois de palmiers. Prenez le temps de vous promener dans la palmeraie où vous pourrez vous régaler de dattes succulentes en escaladant les palmiers dattiers.

À LIRE  Royal Air Maroc et British Airways partagent leurs codes
Ouled Driss, ksar du XVIIe siècle 3

Le ksar d’Ouled Driss, assez bien entretenu, bénéficie depuis l’an 2000 de l’électricité et de l’eau courante. Actuellement, 150 familles y résident, ce qui représente une population d’à peu près 1000 habitants.

Ouled Driss, ksar du XVIIe siècle 4