Dans son Discours adressé à la Nation à l’occasion du 67e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, SM Le Roi s’est penché sur l’évolution inquiétante de la pandémie au Maroc.

Le Souverain a indiqué que si la tendance haussière des infections perdure, “la Commission scientifique chargée du suivi de l’évolution du Covid-19 pourrait préconiser un retour au confinement, voire un durcissement des mesures sanitaires”.

“Si cette tendance haussière perdure, la Commission scientifique chargée du suivi de l’évolution du Covid-19 pourrait préconiser un retour au confinement, voire un durcissement des mesures sanitaires”, a affirmé SM le Roi dans un discours adressé à la Nation à l’occasion du 67-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

“Dans l’hypothèse où, Dieu nous en garde, cette décision difficile devait être prise, ses répercussions sociales et économiques seraient rudes pour l’ensemble des citoyens”, a ajouté le Souverain qui a regretté une recrudescence des cas d’infection et une dégradation de la situation sanitaire.

“En effet, Nous constatons avec regret que la dégradation de la situation sanitaire ne porte guère à l’optimisme à cette date. Et quiconque, cher peuple, te dit le contraire est un affabulateur”, a déploré Sa Majesté le Roi.

Dans ce contexte, le Souverain a fait état de l’augmentation, au lendemain du déconfinement, du nombre des cas confirmés, celui des cas graves et celui des décès, “en peu de temps, plus de trois fois, par rapport à la période de confinement”.

Sa Majesté le Roi a aussi relevé une hausse du nombre d’infections parmi le personnel soignant, passant quotidiennement, de 1 cas durant la période de confinement, à 10 cas tout récemment.

À LIRE  Covid-19: Prorogation de l’état d’urgence jusqu’au 20 mai au Maroc

Par ailleurs, à défaut d’un respect rigoureux et responsable des consignes sanitaires, le nombre de contaminations et de décès ira crescendo, a affirmé SM le Roi, prévoyant que malgré les efforts importants des pouvoirs publics et du secteur de la santé, “les hôpitaux ne seraient plus en mesure de faire face à la pandémie”.