AZILAL : L’expansion de la culture du safran permettrait de créer des opportunités d’emploi pour les jeunes.

Les autorités d’Azilal ont lancé la deuxième phase du projet de développement de la culture du safran dans la province depuis la commune d’Aït Bou Oulli, située à environ 80 km d’Azilal, dans la région de Béni Mellal-Khénifra.

Selon les responsables, le but de ce projet est de diversifier et développer les produits agricoles dans la province d’Azilal, créer des opportunités d’emploi et améliorer le revenu et le niveau de vie des agriculteurs, en particulier des jeunes.

Azilal: un projet de 26 MDH POUR LE DÉVELOPPEMENT de la culture du safran 1

Ce projet agricole, qui s’inscrit dans le cadre d’un accord de partenariat pour développer la culture du safran dans la région d’Azilal, pour un coût total de 26.250.000 dirhams, vise à créer 350 hectares de terres agricoles dédiées à la culture du safran au profit de 1.700 agriculteurs appartenant aux communautés de la région.

Le Conseil régional de Beni Mellal-Khénifra a contribué au financement du projet avec 15.000.000 de dirhams, le Conseil provincial d’Azilal avec 1.000.000 de dirhams, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) avec 1.000.000 de dirhams, et les conseils collectifs concernés avec 50.000 dirhams pour chaque groupe, soit un total de 700.000 dirhams et la direction régionale de l’Agriculture a participé avec un budget de 8.550.000 dirhams.

Il est à noter que 2.460 agriculteurs ont profité de la distribution de 200 tonnes de bulbes de safran au cours de la dernière campagne agricole sous la supervision d’intérêts agricoles et de coopératives agricole. La Maison du safran a vu le jour au Centre Azilal dans le but de soutenir les coopératives agricoles dans la commercialisation du produit du safran et du reste des produits agricoles dans les meilleures conditions.

Azilal: un projet de 26 MDH POUR LE DÉVELOPPEMENT de la culture du safran 2

A travers la création de la Maison du Safran à Azilal, l’INDH entend contribuer à relever le défi de l’inclusion économique des femmes rurales par le biais d’une approche intégrée, visant à améliorer la création de la valeur ajoutée au niveau local et à assurer la pérennité de leurs projets, à travers un ensemble d’outils et de dispositifs facilitant la commercialisation de leurs produits en tant que défi majeur pour le développement de l’économie locale.

À LIRE  EXPORTATIONS AGRICOLES marocaines: LA RECHERCHE DE NOUVEAUX MARCHÉS