Contrebande: La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a ouvert, en coordination avec les services de la police judiciaire de Casablanca, Khouribga, Oued Zem et Béni Mellal, des enquêtes préliminaires sous la supervisions des parquets compétents, sur les actes et les infractions attribués aux gérants de commerces de boissons alcoolisées soupçonnés de possession de produits périmés et d’autres d’origine étrangères soumis à une justification d’origine et ne portant pas de vignettes fiscales.

Les services de la Sûreté nationale avaient mené, vendredi, des interventions simultanées dans 10 entrepôts et commerces de boissons alcoolisées à Had Soualem, Casablanca, Khouribga, Oued Zem et Béni Mellal, indique la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, notant que ces interventions se sont soldées par la saisie d’environ 1.000.000 de bouteilles de boissons alcoolisées de contrebande, 203.016 vignettes fiscales, que des employés collaient sur certaines marchandises saisies, ainsi qu’une somme d’argent estimée à 923 millions de centimes.

Selon les premières constations menées par les officiers de la police judiciaire, des quantités des boissons alcoolisées saisies sont périmées, alors que le reste est d’origine étrangère ne portant pas de vignettes fiscales prouvant sa situation régulière vis-vis des Douanes, ajoute la même source.

Une enquête préliminaire a été diligentée sous la supervision des parquets compétents et en coordination avec l’administration des Douanes et Impôts Indirects et l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), quant à la légalité de la possession de ces boissons alcoolisées et leur innocuité, poursuit la DGSN, notant que les inspections se poursuivent sur cette affaire.

À LIRE  Covid-19/Maroc: 127 nouvelles guérisons et 97 nouveaux cas, 5.000 au total